pub

Chambre à cathéter implantable : pose d'une aiguille

1. Définition

La chambre à cathéter implantable (CCI) est un dispositif implantable sous-cutané composé d'une chambre d'injection et d'un cathéter central, permettant un accès cutané au cathéter.

2. Objectifs

  • Nécessité d'un accès répété au système vasculaire
  • Nécessité d'une chimiothérapie anticancéreuse
  • Injections et perfusions médicamenteuses en continues
  • Réalisation d'un traitement ambulatoire au long cours
  • Prélèvements sanguins répétés
  • Augmenter le confort du patient
  • Réduire le risque infectieux

3. Matériel nécessaire

  • Aiguille de Huber
    • Aiguille à biseau tangentiel : permet d'éviter le " carrotage " du septum de la chambre implantable ( partie supérieure constituée d'une membrane en silicone auto-obstructive)
    • Aiguille de petit diamètre (22 Gauge voire 20 Gauge maximum) : permet de garantir l'étanchéité du dispositif et de maintenir l'intégrité du septum
  • Seringue stérile à verrou de 10 ml minimum
    • Utiliser uniquement des seringues de volume au moins égal à 10 ml lors d'une injection dans la chambre à cathéter implantable ou sur la ligne de perfusion, afin d'éviter une hyperpression qui pourrait endommager le dispositif sous-cutané
  • Aiguilles pompeuses (rose : 18 Gauge)
  • Prolongateur muni d'un robinet à 3 voies
  • Champ stérile fenestré
  • Champ de table stérile
  • Compresses stériles
  • Antiseptique de même famille :
    • Savon Antiseptique
      • Savon doux liquide en l'absence de savon antiseptique de même famille que l'antiseptique alcoolique
    • Antiseptique alcoolique
  • Ampoules, dosettes et/ou poche de sérum salé isotonique à 0,9 % (sérum physiologique – Chlorure de sodium à 0,9% (NaCl 0,9%))
  • Pansement :
    • Pansement occlusif transparent semi-perméable en polyuréthane
  • Tondeuse ou ciseaux
  • Nécessaire à l'habillage :
    • Soignant :
      • Gants à usage unique stériles
      • Masque (bavette)
    • Patient :
      • Masque (bavette)
  • Réniforme nettoyé et désinfecté ou à usage unique non stérile
  • Collecteur pour objets perforants, coupants, tranchants (OPCT)
  • Sacs à élimination des déchets :
    • Sac à élimination des déchets assimilés aux ordures ménagères (DAOM)
    • Sac à élimination des déchets d'activités de soins à risques infectieux (DASRI)
  • Nécessaire à l'hygiène des mains :
    • Lavage simple des mains / Traitement hygiénique des mains par frictions
    • Lavage hygiénique des mains / Traitement hygiénique des mains par frictions
  • Solution détergente-désinfectante et chiffonnette

4. Procédure

4.1 Préparation du patient

  • Informer le patient sur les modalités du soin
  • Si besoin, dépiler la zone de ponction avec une tondeuse ou aux ciseaux : ne pas raser
    • La dépilation doit toujours être réalisée dans le sens du poils pour éviter les folliculites
  • Poser au patient un masque (bavette)
  • Demander au patient de tourner la tête du côté opposé à la ponction s'il ne supporte pas le masque

4.2 Préparation du matériel

  • Nettoyer et désinfecter le plan de travail
  • Réaliser une hygiène des mains : Lavage simple des mains / Traitement hygiénique des mains par frictions
  • Regrouper et disposer l'ensemble du matériel nécessaire :
    • Vérifier les dates de péremption
    • Vérifier l'intégrité des emballages
  • Ouvrir aseptiquement le matériel
  • Disposer le matériel stérile dans le champs de table stérile (ou utiliser l'emballage des gants stériles comme champs stérile)
  • Ouvrir aseptiquement des compresses stériles
  • Imprégner les compresses stériles :
    • 1 paquet : savon antiseptique dilué avec de l'eau stérile ou du sérum salé isotonique à 0,9 %
    • 1 paquet : eau stérile ou sérum salé isotonique à 0,9 %
    • 1 paquet : compresses sèches
    • 2 paquets : antiseptique alcoolique

4.3 Réalisation

  • Mettre un masque (bavette)
  • Réaliser une hygiène des mains : Lavage simple des mains / Traitement hygiénique des mains par frictions
  • Réaliser une première antisepsie cutanée en 5 étapes :
    • 5 étapes :
      • Etape n°1 : détersion (compresse stérile imprégnée de savon antiseptique dilué)
      • Etape n°2 : rinçage (compresse stérile imprégnée d'eau stérile ou de sérum salé isotonique à 0,9 %)
      • Etape n°3 : séchage par tamponnement (compresse stérile sèche)
      • Etape n°4 : antisepsie (compresse stérile imprégnée d'antiseptique alcoolique)
      • Etape n°5 : séchage spontané (respecter le temps de contact de l'antiseptique (selon les recommandations du fabricant))
    • Technique :
      • Mouvement en spirale, du centre à la périphérie
        • Toujours aller du plus propre au plus sale : le site de ponction est considéré comme étant le plus propre
    • Antisepsie plaie vers extérieur
    • Règles d'hygiène :
      • Toucher uniquement les bords de la compresse
      • Ne jamais repasser à un même endroit
      • Utiliser une compresse par passage, puis la jeter
      • Respecter le temps de contact de l'antiseptique (selon les recommandations du fabricant)
  • Réaliser une hygiène des mains : Lavage hygiénique des mains / Traitement hygiénique des mains par frictions
  • Enfiler des gants à usage unique stériles
  • Disposer un champ stérile fenestré sur la chambre à cathéter implantable
  • Réaliser une deuxième antisepsie cutanée en 2 étapes :
    • 2 étapes :
      • Etape n°1 : antisepsie (compresse stérile imprégnée d'antiseptique alcoolique)
      • Etape n°2 : séchage spontané (respecter le temps de contact de l'antiseptique (selon les recommandations du fabricant))
    • Technique :
      • Mouvement en spirale, du centre à la périphérie
        • Toujours aller du plus propre au plus sale : le site de ponction est considéré comme étant le plus propre
    • Antisepsie plaie vers extérieur
    • Règles d'hygiène :
      • Toucher uniquement les bords de la compresse
      • Ne jamais repasser à un même endroit
      • Utiliser une compresse par passage, puis la jeter
      • Respecter le temps de contact de l'antiseptique (selon les recommandations du fabricant)
  • Assembler et purger le dispositif de ponction :
    • Prélever 10 mL de sérum salé isotonique à 0,9 % (si utilisation d'ampoules, les manipuler avec une compresse stérile afin ne pas se déstérilisé)
    • Adapter l'aiguille de Huber au prolongateur
    • Adapter la seringue de 10 mL à l'un des robinets du prolongateur
    • Purger le dispositif et l'aiguille
    • Conserver du sérum salé isotonique à 0,9 %
    • Fermer le robinet du prolongateur et maintenir la seringue en place
  • Maintenir la chambre implantable entre le pouce et l'index
  • Piquer perpendiculairement dans le septum de la chambre avec l'aiguille de Huber, jusqu'à la butée de l'aiguille
  • Ouvrir le robinet et vérifier le reflux : aspirer jusqu'à l'apparition de sang dans le prolongateur
  • Effectuer un test de perméabilité : injecter le sérum salé isotonique à 0,9 %
  • Vérifier l'absence d'extravasation : absence de gonflement
  • Fermer le robinet
  • Couvrir le dispositif de ponction et le fixer avec un pansement occlusif transparent semi-perméable en polyuréthane
  • Retirer la seringue puis adapter la perfusion
  • Régler le débit de la perfusion
  • Noter sur le pansement la date de pose de l'aiguille
  • Réinstaller le patient
  • Jeter les déchets
  • Nettoyer, désinfecter et ranger le matériel
  • Nettoyer et désinfecter le plan de travail
  • Réaliser une hygiène des mains : Lavage simple des mains / Traitement hygiénique des mains par frictions
  • Notifications dans le dossier de suivi du patient :
    • Date et heure de pose de l'aiguille
    • Réactions du patient et collaboration
    • Réactions anormales, complications, incidents, accidents

5. Complications - Incidents - Accidents

  • Infection
  • Risque de retournement de la chambre implantable
  • Obstruction du cathéter
  • Extravasation
  • Désunion du cathéter et de la chambre
  • Embolie gazeuse
  • Malaise vagal

6. Surveillance

  • Vérification du bon fonctionnement du dispositif :
    • Présence du reflux sanguin
    • Absence de douleur à l'injection
    • Facilité de l'injection à la seringue du sérum salé isotonique à 0,9 %
    • Bon débit de perfusion
  • Absence de signe d'inflammation :
    • Douleur
    • Rougeur
    • Chaleur
    • Odème
  • Propreté et état du pansement : réfection si pansement décollé ou visiblement souillé, ou si une inspection du site est nécessaire
  • Durée de maintien de l'aiguille :
    • Après toute perfusion unique
    • 7 jours : perfusion continue
    • 72 heures : chez le patient infecté par le virus de l'immunodéficience humaine (VIH)
Mise à jour le 27/12/2016
Morgan PITTE
Infirmier Cadre de santé
Rédaction EspaceSoignant.com

Références

  • Société Française d'Hygiène Hospitalière (SFHH). " Prévention des infections associées aux chambres à cathéter implantables pour accès veineux - Recommandations professionnelles par consensus formalisé d’experts ". Health & Co, Collection Hygiènes - Volume XVIII - N°4 ; Septembre 2010.
  • Société Française d'Hygiène Hospitalière (SFHH), Ministère de la santé et des sports (France), Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP). " Surveiller et prévenir les infections associées aux soins - Juin 2009 ". Health & Co, Collection Hygiènes - Volume XX - N°1 ; Mars 2012.
Bonjour, et bienvenue sur EspaceSoignant.com
Il semblerait que vous utilisiez un bloqueur de publicité. C'est votre droit. Tous les services d'EspaceSoignant.com sont gratuits pour mieux vous accompagner au quotidien.
Sans la publicité qui finance le développement du site, EspaceSoignant.com ne peut pas vivre.

Nous vous invitons à désactiver votre bloqueur de publicité lorsque vous êtes sur EspaceSoignant.com,
et à recharger la page pour poursuivre votre navigation

Merci de votre soutien !

Mon bloqueur est désactivé, je recharger la page