Accueil > Soignant > Endocrinologie - Diabétologie > L'insuffisance surrénale aiguë

L'insuffisance surrénale aiguë

Mis à jour le 8/5/2019

1. Définition

L'insuffisance surrénale aiguë est une évolution et une complication aiguë d'un déficit en hormones corticosurrénales.

Etymologie
  • Insuffisance : in + suffisance
    • In, du latin in : négatif, privé de
    • Suffisance, du latin sufficiens : qui convient
  • Surrénale : sur + rénal
    • Sur, du latin super : au-dessus de
    • Rénal, du latin renalis : rein

2. Physiopathologie

  • Chaque glande surrénale est composée de deux zones secrétant des hormones, on peut donc parler de deux glandes endocrines distinctes :
    • Zone interne ou médullaire ou médullosurrénale : glande médullosurrénale
      • Hormones catécholamines : dopamine, noradrénaline, adrénaline
    • Zone externe ou cortex ou corticosurrénale : glande corticosurrénale
      • Zone réticulée (interne) :
        • Hormone androgène : déhydroépidandrostérone (DHEA), androstènedione
      • Zone fasciculée (moyenne) :
        • Hormone glucocorticoïde : cortisol
      • Zone glomérulée (externe) :
        • Hormone minéralocorticoïde : aldostérone
  • La corticosurrénale est sous le contrôle de l'ACTH (hormone adrénocorticotrophine ou hormone corticotrope), hormone antéhypophysaire, qui se trouve sous le contrôle de l'hypothalamus par l'intermédiaire de la CRH
  • Le cortisol exerce un rétrocontrôle négatif sur la production d'ACTH
    • Physiologiquement, la concentration plasmatique d'ACTH et la cortisolémie sont au maximum le matin, à 8h, et sont au minimum à 0h

3. Etiologies

  • Insuffisance surrénale primaire
  • Insuffisance surrénale secondaire
  • Hémorragie surrénalienne
  • Nécrose surrénalienne secondaire à une infection grave
  • Bloc enzymatique complet

4. Examens et signes cliniques

  • Déshydratation extracellulaire :
    • Pli cutané
    • Hypotension orthostatique
    • Marbrure des téguments
    • Veines déprimées
  • Nausée, vomissement, douleur abdominale
  • Anorexie, amaigrissement, perte de poids
  • Douleur :
    • Douleur diffuse
    • Douleur brutale
    • Douleur musculaire
    • Douleur abdominale
    • Céphalée
  • Hyperthermie
  • Trouble de la conscience : confusion voire coma

5. Examens et signes paracliniques

5.1 Examens biologiques

  • Ionogramme sanguin : hyponatrémie, hyperkaliémie
  • Ionogramme urinaire : hypernatriurie
  • Glycémie : hypoglycémie
  • Numération formule sanguine – plaquettes : anémie, hémoconcentration
  • Fonction rénale : insuffisance rénale fonctionnelle
  • Dosage hormonal :
    • Cortisol : bas
    • ACTH : haut : si insuffisance surrénale primaire ou maladie d'Addison
    • ACTH : bas : si insuffisance surrénale secondaire ou insuffisance corticotrope
  • Test au synacthène : explorer la glande corticosurrénale par stimulation par ACTH de synthèse
    • Dosage du cortisol et de l'ACTH (T0 : temps 0)
    • Injection de 0,25 mg d'ACTH Alpha-1-24 de synthèse
    • Dosage du cortisol 1 heure après l'injection (T1 : temps 1)
    • Interprétation du résultat :
      • Test positif ou normal : augmentation du taux de cortisol > 200 μg/l
      • Test pathologique : réponse insuffisante si taux de cortisol bas

5.2 Examens médicaux

  • Electrocardiographie (ECG) : évaluer le retentissement de l'hyperkaliémie

6. Complication

  • Etat de choc

7. Prise en soins

  • Hospitalisation en unité de soins intensifs : pronostic vital en jeu
  • Prise en charge médicale :
    • Equilibre glycémique
    • Réhydratation parentérale : chlorure de sodium 0,9 %, glucosé 5 %
    • Glucocorticoïde : Hydrocortisone
    • Minéralocorticoïde : Fludrocortisone
  • Prise en charge étiologique
  • Education thérapeutique :
    • Adapter la dose en cas de situation à risque de décompensation (anesthésie, chirurgie, infection, hyperthermie, ...)
    • Ne jamais interrompre le traitement substitutif quotidien : traitement à vie
    • Connaître les signes de décompensation : asthénie, sueurs, céphalées, déshydratation, perte de poids, hypotension artérielle, perte d'appétit, nausées, vomissements
    • Conservation à domicile d'hydrocortisone injectable à administrer en intramusculaire en cas de vomissements, de malaises ou d'autre signe de décompensation surrénalienne
    • Port de la « carte de soins et d'urgence : insuffisance surrénale » :
      • Cette carte contient des informations pour le patient et le professionnel de santé pour mieux coordonner les soins en situation d'urgence ou lors d'une consultation non programmée
Rédaction
Morgan PITTE
Infirmier Cadre de santé
Référence
  1. Haute Autorité de Santé. Hyperplasie congénitale des surrénales par déficit en 21-hydroxylase [Internet]. 2011 [cité 8 mai 2019]. Disponible sur: https://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/2008-12/pnds_syndrome_de_cushing_version_web_051208.pdf

Des ressources pédagogiques complètes

Nous vous offrons un espace dédié et gratuit pour vous accompagner : modules d'entraînement, plaquettes mémos, raisonnement clinique, objectifs d'apprentissage...

Accéder à l'espace membre
Votre adblocker est activé sur notre site. Pour garder le site EspaceSoignant gratuit, merci de bien vouloir désactiver votre AdBlock sur ce site. Désactiver sur ce site