Accueil > Soignant > Anesthésie - Chirurgie > La pose d'un aérosol par nébulisation

La pose d'un aérosol par nébulisation

Mis à jour le 4/8/2019

1. Définition

L'aérosolthérapie est la projection dans les voies respiratoires d'un micro-brouillard de substance volatiles, médicamenteuses ou non.

2. Objectifs

  • Fluidifier les sécrétions bronchiques
  • Humidifier les voies respiratoires
  • Favoriser une bronchodilatation dans certaines affections
  • Traiter une infection de la cavité ORL
  • Assurer le confort du patient

3. Matériel nécessaire

  • Solution à administrer par nébulisation
  • Kit de nébulisation :
    • Masque à aérosol
    • Cuve
    • Raccord à air ou à oxygène
  • Source d'air comprimé ou d'oxygène
  • Détendeur débilitre
  • Eau stérile
  • Compresses stériles
  • Mouchoir en papier
  • Réniforme
  • Sacs à élimination des déchets :
    • Sac à élimination des déchets assimilés aux ordures ménagères (DAOM)
    • Sac à élimination des déchets d'activités de soins à risques infectieux (DASRI)
  • Nécessaire à l'hygiène des mains :
    • Lavage simple des mains / Traitement hygiénique des mains par frictions
    • Lavage hygiénique des mains / Traitement hygiénique des mains par frictions
  • Solution détergente-désinfectante et chiffonnette

4. Procédure

4.1 Vérifications

4.1.1 Prévention des erreurs médicamenteuses

La prévention des erreurs médicamenteuses et la sécurisation de l’administration repose sur la règle des 5 B :

  • Bon patient : s’assurer que le bon médicament va être administré au bon patient
  • Bon médicament : s’assurer de donner au bon patient, le médicament prescrit
  • Bonne dose : s’assurer d’administrer la bonne concentration, dilution, dose du médicament prescrit
  • Bonne voie : s’assurer d’utiliser la voie prescrite
  • Bon moment : s’assurer que l’administration est réalisée au bon moment

4.1.2 Vérification de la prescription

  • Prescription rédigée pour le bon patient : nom, prénom, sexe, date de naissance, poids (si nécessaire), taille (si nécessaire), surface corporelle (si nécessaire)
  • Prescription lisible
  • Prescription exhaustive :
    • Dénomination commune internationale (DCI) du principe actif ou nom de la spécialité ou la formule détaillée de la préparation magistrale (rédaction est en majuscules)
    • Forme galénique
    • Dosage
    • Posologie
    • Voie d'administration
    • Mode d'emploi
    • Durée du traitement
    • Allergies
  • Prescription conforme aux exigences réglementaire (date, signature et fonction du prescripteur)

4.1.3 Vérification du produit médicamenteux

  • Vérifier la date de péremption
  • Vérifier l'aspect du médicament
  • Vérifier les conditions de conservation
  • Vérifier l'intégrité de l'emballage

4.2 Préparation du patient

  • Informer le patient sur les modalités du soin
  • Installer confortablement le patient en position demi-assise
  • Faire moucher, tousser et cracher le patient

4.3 Préparation du matériel

  • Nettoyer et désinfecter le plan de travail
  • Réaliser une hygiène des mains : friction hydro-alcoolique ou lavage simple des mains
  • Regrouper et disposer l'ensemble du matériel nécessaire :
    • Vérifier les dates de péremption
    • Vérifier l'intégrité des emballages
  • Ouvrir aseptiquement le matériel
  • Préparer la solution à administrer par nébulisation
  • Verser la solution dans la cuve
  • Adapter la cuve au masque à aérosol
  • Adapter le détendeur débilitre à la source
  • Relier la cuve au détendeur débilitre avec le raccord d'air comprimé ou d'oxygène

4.4 Réalisation

Le saviez-vous ?
  • Il est préférable de réaliser les aérosols avec de air et avec de l'oxygène :
    • Permet d'éviter un apport en oxygène chez un patient respirant en air ambiant et d'éviter de créer une dépendance à l'oxygène (l'oxygène est une thérapeutique médicale)
    • Permet de ne pas majoration d'une hypercapnie chez l'insuffisant respiratoire : risque d'entraîner coma voire de décès
    • Chez les patients sous oxygénothérapie, possibilité de réaliser l'aérosol en oxygène à condition de conserver un apport en oxygène constant
  • Régler le débit entre 5 et 7 lpm (litres par minute)
Important
  • Chez les patients sous oxygène :
    • Si oxygénothérapie < 5 lpm : réaliser l'aérosol en air en superposant les dispositifs d'administration d'oxygène et d'aérosol
    • Si oxygénothérapie entre 5 et 7 lpm : réaliser l'aérosol en oyxgène en remplacant le dispositif d'administration d'oxygène par l'aérosol
    • Si oxygénothérapie > 7 lpm : réaliser l'aérosol en oyxgène en remplacant le dispositif d'administration d'oxygène par l'aérosol
  • S'assurer de la formation du brouillard
  • Appliquer le masque sur le visage du patient
  • Faire respirer normalement le patient
  • Laisser l'aérosol 15 à 20 minutes en fonction de la prescription
  • A la fin de l'aérosol, réinstaller le patient
  • Faire moucher, tousser et cracher le patient
  • Nettoyer le dispositif :
    • Vider complètement la cuve
    • Rincer la cuve avec de l'eau stérile
    • Sécher la cuve avec des compresses stériles (non tissées)
    • Essuyer le masque avec une compresse
    • Conserver le dispositif dans une pochette plastique : permet de le protéger des poussières et des souillures
Le saviez-vous ?

Il ne faut pas utiliser de compresses tissées : le frottement la cuve avec des compresses tissés, des électrons vont être arrachés par le tissu. La cuve se trouvera électrisée par frottement (triboélectricité). Le contact de la cuve électrisée avec de l'oxygène peut entraîner une combustion.

Il ne faut pas utiliser de produit à base d'ions pour nettoyer la cuve (Surfanios®, javel...). La cuve se trouvera électrisée. Le contact de la cuve électrisée avec de l'oxygène peut entraîner une combustion.

  • Réinstaller le patient
  • Jeter les déchets
  • Nettoyer, désinfecter et ranger le matériel
  • Nettoyer et désinfecter le plan de travail
  • Réaliser une hygiène des mains : friction hydro-alcoolique ou lavage simple des mains
  • Notifications dans le dossier de suivi du patient :
    • Date et heure d'administration
    • Produit administré
    • Réactions du patient et collaboration
    • Réactions anormales, complications, incidents, accidents

5. Complications - Incidents - Accidents

  • Majoration d'une hypercapnie chez l'insuffisant respiratoire : utiliser de préférence de l'air comprimé. Eviter d'utiliser de l'oxygène médical
  • Inefficacité si fuite
  • Nausée si aérosol fait à proximité d'un repas
  • Peur, sensation d'étouffement, d'oppression

6. Surveillance

  • Surveiller la survenue d’effet(s) indésirable(s)
  • Vérifier le(s) bénéfice(s) obtenu(s)
Rédaction
Morgan PITTE
Infirmier Cadre de santé
Référence
  1. Société Française d’Hygiène Hospitalière. Surveiller et prévenir les infections associées aux soins [Internet]. Paris: Health & Co; 2010 [cité 3 août 2019]. (Hygiènes; vol. XVIII). Disponible sur: https://sf2h.net/wp-content/uploads/2010/09/SF2H_surveiller-et-prevenir-les-IAS-2010.pdf
  2. CClin Sud-Ouest. Préparation et administration des médicaments dans les unités de soins : bonnes pratiques d’hygiène [Internet]. 2006 [cité 3 août 2019]. Disponible sur: https://www.preventioninfection.fr/?jet_download=2683
  3. Haute Autorité de Santé. Outils de sécurisation et d’auto-évaluation de l’administration des médicaments [Internet]. 2013 [cité 3 août 2019]. Disponible sur: https://www.has-sante.fr/upload/docs/application/pdf/2011-11/guide_outil_securisation_autoevalusation_medicaments_complet_2011-11-17_10-49-21_885.pdf

Des ressources pédagogiques complètes

Nous vous offrons un espace dédié et gratuit pour vous accompagner : modules d'entraînement, plaquettes mémos, raisonnement clinique, objectifs d'apprentissage...

Accéder à l'espace membre
Votre adblocker est activé sur notre site. Pour garder le site EspaceSoignant gratuit, merci de bien vouloir désactiver votre AdBlock sur ce site. Désactiver sur ce site