pub
UE 2.11 - Pharmacologie et Thérapeutiques

Rachianesthésie

1. Définition

La rachianesthésie est une anesthésie loco-régionale péri-médullaire qui consiste en une injection dans l'espace sous-arachnoïdien d'un anesthésiant local qui en se diffusant dans le liquide cérébro-spinal (LCS), anesthésie la partie inférieure de l'abdomen et les membres inférieurs.

2. Indications chirurgicales

  • Chirurgie abdominale sous ombilicale :
    • Appendicectomie simple
    • Cure de hernie : inguinale, inguinoscrotale, crurale
  • Chirurgie gynécologique :
    • Hystérectomie
    • Salpingectomie
    • Conisation de l'utérus
    • Pathologie tumorale
    • Torsion du kyste de l'ovaire
    • Pathologie de la vulve
  • Chirurgie périnéale :
    • Abcès de la marge anale
    • Cure d'hémorroïdes
    • Prolapsus
  • Chirurgie urologique :
    • Cystectomie parielle
    • Cystocèle
    • Prostatectomie
  • Chirurgie obstétricale :
    • Césarienne
    • Réfection du périnée
    • Révision utérine
  • Chirurgie vasculaire des membres inférieurs :
    • Stripping de varice
    • Amputation
    • Désobstruction de gros vaisseaux
  • Chirurgie orthopédique des membres inférieurs
    • Prothèse de hanche
    • Ostéosynthèse
    • Fixateur externe
    • Tumeur des membres inférieurs
    • Amputation
    • Plaie
    • Greffe de peau

3. Contre-indications

  • Hypersensibilité aux anesthésiques locaux
  • Infection au point de ponction
  • Hypotension artérielle
  • Céphalée
  • Accidents vaculaires cérébraux récents
  • Syndromes hémorragiques
  • Hémorragie méningée
  • Meningite
  • Affection de la moelle spinale
  • Affections nerveuses
  • Tumeurs rachidiennes
  • Troubles de la conduction atrio-ventriculaire
  • Anticoagulant
  • Etat de choc volémique

4. Technique

  • Préparation du matériel
  • Préparation des produits
  • Préparation de la salle d'intervention
  • Préparation du patient :
    • Expliquer au patient les modalités du soin
    • Ecouter et rassurer le patient
    • Examen médical du patient et relevé des paramètres vitaux
  • Installation du patient :
    • Position assise, les genoux sont surélevés et les pieds sur un tabouret pour une flexion maximale du rachis
    • Décubitus latéral droit ou gauche (à gauche surtout chez les femmes enceintes (permet libérer la compression aorto-cave et favoriser le bien-être foetal : sinon, le foetus appuie sur la veine cave inférieure et gâne le retour veineux de la mère)
    • Tête fléchie
  • Anesthésie :
    • Désinfection chirurgicale de la zone de ponction (ATTENTION : pas de chlorexidine puisque toxique pour les cavités internes (cerveau, méninge))
    • Repère de la zone de ponction : entre la quatrième et cinquième apophyses épineuses lombaires : L4-L5 (horizontale reliant les 2 crêtes iliaques)
    • Anesthésie locale
    • Ponction de l'espace intervertébral avec une aiguille à ponction lombaire
    • Retrait du mandrin et vérification de l'issue de gouttes de liquide cérébro-spinal
    • Injection de la solution anesthésique
    • Retrait de l'aiguille
    • Réalisation d'un pansement
    • Installation du patient sur le dos et positionnement de table afin de contrôler l'ascension de l'anesthésie

5. Complications

  • Hypotension artérielle
  • Bradycardie
  • Hypoventilation
  • Douleurs locales
  • Céphalées
  • Infections

6. Surveillance

  • Blocage sensitif observé par l'incapacité de discerner le froit du chaud
  • Blocage moteur observé par l'incapacité à bouger les pieds et les genoux
  • Pression artérielle
  • Fréquence cardiaque
  • Fréquence respiratoire
  • Amplitude respiratoire
  • Saturation pulsée de l'hémoglobine en oxygène
  • Conscience
  • Alitement post-intervention de 8 heures pour prévenir les complications
Mise à jour le 6/8/2017
Morgan PITTE
Infirmier
Rédaction EspaceSoignant.com