pub
UE 2.11 - Pharmacologie et Thérapeutiques

Anesthésie péridurale

1. Définition

L'anesthésie péridurale est une anesthésie loco-régionale péri-médullaire qui consiste en une injection dans l'espace péridural d'un anesthésiant local, qui anesthésie soit la partie inférieure de l'abdomen et les membres inférieurs, soit la partie thoracique, en fonction de sa localisation.

2. Indications

2.1 Indications analgésique

  • Analgésie abdominale basse et haute
  • Analgésie thoracique
  • Analgésie obstétricale

2.2 Indications chirurgicales

  • Chirurgie abdominale sous ombilicale :
    • Appendicectomie simple
    • Cure de hernie : inguinale, inguinoscrotale, crurale
  • Chirurgie gynécologique :
    • Hystérectomie
    • Salpingectomie
    • Conisation de l'utérus
    • Pathologie tumorale
    • Torsion du kyste de l'ovaire
    • Pathologie de la vulve
  • Chirurgie périnéale :
    • Abcès de la marge anale
    • Cure d'hémorroïdes
    • Prolapsus
  • Chirurgie urologique :
    • Cystectomie parielle
    • Cystocèle
    • Prostatectomie
  • Chirurgie obstétricale :
    • Accouchement par voie basse
    • Césarienne
    • Réfection du périnée
    • Révision utérine
  • Chirurgie vasculaire des membres inférieurs :
    • Stripping de varice
    • Amputation
    • Désobstruction de gros vaisseaux
  • Chirurgie orthopédique des membres inférieurs
    • Prothèse de hanche
    • Ostéosynthèse
    • Fixateur externe
    • Tumeur des membres inférieurs
    • Amputation
    • Plaie
    • Greffe de peau

3. Contre-indications

  • Refus du patient
  • Hypersensibilité aux anesthésiques locaux
  • Infection au point de ponction
  • Hypovolémie sévère
  • Etat de choc
  • Maladies neurologiques
  • Maladies neuromusculaires
  • Déformation rachidienne
  • Lombalgie
  • Cardiopathies
  • Affections nerveuses

3. Technique

  • Préparation du matériel
  • Préparation des produits
  • Préparation de la salle d'intervention
  • Préparation du patient :
    • Expliquer au patient les modalités du soin
    • Ecouter et rassurer le patient
    • Examen médical du patient et relevé des paramètres vitaux
  • Installation du patient :
    • Position assise, les genoux sont surélevés et les pieds sur un tabouret pour une flexion maximale du rachis
    • Décubitus latéral gauche (surtout chez les femmes enceintes (permet libérer la compression aorto-cave et favoriser le bien-être foetal : sinon, le foetus appuie sur la veine cave inférieure et gâne le retour veineux de la mère)
    • Tête fléchie
  • Anesthésie :
    • Désinfection chirurgicale de la zone de ponction (ATTENTION : pas de chlorexidine puisque toxique pour les cavités internes (cerveau, méninge))
    • Repère de la zone de ponction : l'espace péridural est situé entre la dure-mère et le ligament jaune
      • Espace péridural lombaire : pour analgésie abdominale basse
        • soit entre la troisième et quatrième apophyses épineuses lombaires : L3-L4 (horizontale reliant les 2 crêtes iliaques)
        • soit entre la deuxième et troisième apophyses épineuses lombaires : L2-L3 (horizontale reliant les 2 crêtes iliaques)
      • Espace péridural thoracique : pour analgésie thoracique ou abdominale haute
        • entre la septième et la dixième apophyses épineuses thoraciques : T7-T10 (horizontale reliant les 2 crêtes iliaques)
    • Anesthésie locale
    • Ponction de l'espace intervertébral avec une aiguille de Tuohy
    • Recherche de l'espace péridural par la technique de la perte de résistance
      • Une seringue contenant du liquide est adapté à l'aiguille de Tuohy
      • Lors de l'arrivée dans l'espace péridural, il y a une perte soudaine de pression sur le piston de la seringue, qui le fait légèrement coulisser
    • Vérification de l’absence de reflux sanguin ou de liquide crébro-spinal
    • Injection d'une dose test d'anesthésie : vérification de l'efficacité par l'incapacité du patient à bouger les pieds
    • Introduction d'un cathéter gradué, multiperforé par des orifices latéraux, sur 3 à 4 centimètres
    • Réalisation d'un pansement
    • Installation du patient

5. Complications

  • Hypotension artérielle
  • Nausées, vomissements
  • Hypoventilation
  • Douleurs locales
  • Infections
  • Hématome
  • Perforation dure-mérienne, arachnoïdienne
  • Injection intra-vasculaire
  • Lésion de la moelle ou d’une racine nerveuse

6. Surveillance

  • Blocage sensitif observé par l'incapacité de discerner le froit du chaud
  • Pression artérielle
  • Fréquence cardiaque
  • Fréquence respiratoire
  • Amplitude respiratoire
  • Saturation pulsée de l'hémoglobine en oxygène
  • Conscience
Mise à jour le 6/8/2017
Morgan PITTE
Infirmier
Rédaction EspaceSoignant.com