Accueil > Infirmier > Cours IFSI > UE 4.4.S4 > La pose d'une sonde gastrique

La pose d'une sonde gastrique

Mis à jour le 5/8/2019

1. Définition

Le sondage naso-gastrique est l'introduction d'une sonde dans l'estomac par voie nasale pour aspirer le contenu gastrique, administrer des produits et/ou une alimentation, effectuer un lavage ou un tubage gastrique.

2. Objectifs

  • Aspiration gastrique
  • Alimentation entérale
  • Lavage gastrique
  • Tubage gastrique

3. Matériel nécessaire

  • Sondes gastriques :
    • Types de sondes :
      • Sonde pour alimentation entérale :
        • Petit calibre (charrière : diamètre externe de la sonde)
        • Lestée
          • Favorise la migration de la sonde en post-pylorique
        • Munie de repères à type de graduation
        • Radio-opaque
      • Sonde pour aspirations gastro-duodénales :
        • Gros calibre (charrière : diamètre externe de la sonde)
        • Double ou triple courant
          • Permet la pénétration d’air dans la cavité gastrique pour préserver la muqueuse lors de l'aspiration
        • Lestée ou non
          • Le leste favorise la migration de la sonde en post-pylorique
        • Munie de repères à type de graduation
        • Radio-opaque
    • Choix du matériau :
      • Polyuréthane :
        • Utilisation de longue durée
      • Silicone :
        • Utilisation de très longue durée
      • Polychlorure de vinyle (PVC) :
        • Utilisation de très courte durée (< 10 jours)
        • Utilisée pour la vidange gastrique, ne doit pas être utilisée pour une nutrition
  • Gants non stériles à usage unique
  • Compresses non stériles
  • Lubrifiant hydrosoluble
  • Seringue de 60 ml à embout conique
  • Stéthoscope
  • Sparadrap
  • Protection papier absorbante à usage unique
  • Marqueur indélébile
  • Mouchoir
  • Réniforme à usage unique non stérile
  • Collecteur pour objets perforants, coupants, tranchants (OPCT)
  • Sacs à élimination des déchets :
    • Sac à élimination des déchets assimilés aux ordures ménagères (DAOM)
    • Sac à élimination des déchets d'activités de soins à risques infectieux (DASRI)
  • Nécessaire à l'hygiène des mains
  • Solution détergente-désinfectante et chiffonnette

4. Procédure

4.1 Préparation du patient

  • Informer le patient sur les modalités du soin
  • Installer confortablement le patient en position demi-assise ou assise
  • Faire moucher le patient

4.2 Préparation du matériel

  • Nettoyer et désinfecter le plan de travail
  • Réaliser une hygiène des mains : friction hydro-alcoolique ou lavage simple des mains
  • Regrouper et disposer l'ensemble du matériel nécessaire
  • Verser du lubrifiant hydrosoluble sur une compresse non stérile

4.3 Réalisation

  • Réaliser une hygiène des mains : friction hydro-alcoolique ou lavage simple des mains
  • Enfiler des gants à usage unique non stériles
  • Estimer la longueur de la sonde à introduire
Longueur

La longueur de la sonde à insérer est à égale à la distance entre l’oreille, la bouche et le creux épigastrique

  • Choisir la narine la moins perméable pour faciliter la respiration par le nez
Le saviez-vous ?

Au cours de la journée, chacune des narines est plus ou moins perméable. Pour vérifier la perméabilité de la narine, il faut fermer une narine en appuyant dessus et souffler de l’autre. La narine où l'évacuation de l'air est davantage aisée est dite perméable.

  • Lubrifier la sonde
  • Faire fléchir la tête du patient : permet l'ouverture de l'oesophage
  • Introduire la sonde horizontalement dans la narine
  • Demander au patient de déglutir sa salive ou lui faire boire quelques gorgées d'eau pour faciliter le passage du carrefour pharyngé
  • Vérifier que la sonde ne s'enroule pas dans la bouche
  • Progresser lentement jusque dans l'estomac, en ménageant des pauses pour permettre au patient de respirer
  • Si le patient se met à tousser, stopper la progression de la sonde et la retirer : la sonde peut se trouver dans une bronche
  • Stopper la progression lorsque la longueur estimée est à la narine
  • Vérifier le bon positionnement de la sonde
Positionnement
  • Poser le stéthoscope au niveau du creux épigastrique (8-10 cm sous le sternum)
  • Injecter de l’air dans la sonde avec une seringue de 60 ml
  • Ecouter les borborygmes (gargouillis) qui confirme la bonne position de la sonde
  • Fixer la sonde :
    • Enrouler autour de la sonde juste au bord de la narine un ruban adhésif étanche à base de matière plastique
    • Fendre un ruban adhésif sur la moitié de sa longueur
    • Appliquer la partie haute du ruban adhésif sur le nez et enrouler la partie fendue autour de la sonde, sur le ruban adhésif étanche
  • Faire une marque sur la sonde au niveau de la narine avec un feutre indélébile afin de vérifier la position
  • Réinstaller le patient
  • Jeter les déchets
  • Nettoyer, désinfecter et ranger le matériel
  • Nettoyer et désinfecter le plan de travail
  • Réaliser une hygiène des mains : friction hydro-alcoolique ou lavage simple des mains
  • Notifications dans le dossier de suivi du patient :
    • Date et heure de la pose
    • Localisation de la sonde
    • Description du dispositif de fixation
    • Type de sonde
    • Réactions du patient et collaboration
    • Réactions anormales, complications, incidents, accidents
  • Faire une demande pour un contrôle radiologique :
    • Vérification de la position de la sonde
    • Vérification de l'absence de complications

5. Complications - Incidents - Accidents

  • Absence de coopération
  • Douleur
  • Positionnement de la sonde dans l’arbre trachéo-bronchique
  • Enroulement de la sonde dans la bouche, dans l’oesophage ou dans l’estomac
  • Hémorragie nasale
  • Obstruction de la sonde
  • Reflux gastro-oesophagien
  • Altération de l’intégrité des muqueuses nasale et buccale
  • Déplacement de la sonde

6. Surveillance

  • Positionnement de la sonde
  • Fixation de la sonde
  • Hygiène nasale et buccale
  • Confort du patient
  • Perméabilité de la sonde
Rédaction
Morgan PITTE
Infirmier Cadre de santé
Référence
  1. Société Française d’Hygiène Hospitalière. Surveiller et prévenir les infections associées aux soins [Internet]. Paris: Health & Co; 2010 [cité 05 août 2019]. (Hygiènes; vol. XVIII). Disponible sur: https://sf2h.net/wp-content/uploads/2010/09/SF2H_surveiller-et-prevenir-les-IAS-2010.pdf
  2. 1. Agence Nationale d’Accréditation et d’Evaluation en Santé. Soins et surveillance des abords digestifs pour l’alimentation entérale chez l’adule en hospitalisation et à domicile [Internet]. 2000 [cité 4 août 2019]. Disponible sur: https://www.has-sante.fr/upload/docs/application/pdf/abdig.pdf

Des ressources pédagogiques complètes

Nous vous offrons un espace dédié et gratuit pour vous accompagner : modules d'entraînement, plaquettes mémos, raisonnement clinique, objectifs d'apprentissage...

Accéder à l'espace membre
Votre adblocker est activé sur notre site. Pour garder le site EspaceSoignant gratuit, merci de bien vouloir désactiver votre AdBlock sur ce site. Désactiver sur ce site