Accueil > Aide-soignant > Module 3 - Pathologies > Le syndrome de désadaptation psychomotrice

Le syndrome de désadaptation psychomotrice

Mis à jour le 11/5/2019

1. Définition

Le syndrome de désadaptation psychomotrice (SDPM), anciennement régression psychomotrice, est l'association de troubles de la posture, de la marche et d'anomalies psycho-comportementales.

Etymologie
  • Syndrome, du grec sundromế : concours, réunion (ensemble de symptômes et signes cliniques)
  • Psychomotrice : psycho + motrice
    • Psycho, du grec psukhê : esprit, âme
    • Motrice, du latin motor : mouvoir

2. Physiopathologie

  • Une altération des structures sous-corticofrontales entraîne un trouble de la programmation de la posture et du mouvement
  • Le trouble de la programmation de la possture et du mouvement entraîne un décompensation des fonctions motrices

3. Etiologies

  • Association du vieillissement et d'au moins une affection chronique

4. Examens et signes cliniques

  • Troubles de la posture :
    • Trouble de marche :
      • Rétropulsion : déséquilibre arrière
      • Marche à petits pas glissés
    • Trouble de la position assise :
      • Rigidité
      • Buste en arrière, épaules appuyées sur le dossier de la chaise
      • Bassin en antépulsion : vers l'avant
      • Glissement
  • Troubles psycho-comportementaux :
    • Ralentissement idéatoire
    • Diminution de la capacité d'initiative (conation)
    • Troubles de la mémoire
    • Comportement de dépendance :
      • Incapacité de manger seul
      • Langage enfantin
      • Demande de port de protections anatomiques

5. Complications

  • Chutes
  • Grabatisation
  • Décès

6. Prise en soins

  • Prise en charge médicale :
    • Antidépresseur
  • Prise en charge kinésithérapique de réadaptation :
    • Réapprentissage du bon maintien de la posture
    • Réapprentissage de la motricité
    • Rééducation de l'équilibre
    • Rééducation de la marche
    • Réapprentissage du relever du sol
  • Prise en charge érgothérapique :
    • Réapprentissage des comportements dans les gestes de la vie quotidienne
  • Prise en charge psychologique et de soutien :
    • Soutien psychologique au patient et à son entourage
Rédaction
Morgan PITTE
Infirmier Cadre de santé
Référence
  1. Haute Autorité de Santé, Société Française de Gériatrie et Gérontologie. Évaluation et prise en charge des personnes âgées faisant des chutes répétées [Internet]. 2009 [cité 10 mai 2019]. Disponible sur: https://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/2009-06/chutes_repetees_personnes_agees_-_argumentaire.pdf

Des ressources pédagogiques complètes

Nous vous offrons un espace dédié et gratuit pour vous accompagner : modules d'entraînement, plaquettes mémos, raisonnement clinique, objectifs d'apprentissage...

Accéder à l'espace membre