pub
Module 5 - Information du patient et éthique
pub

Don d'organes post-mortem

1. Définition

Le don d'organes post-mortem consiste à donner ses organes au moment du décès à des fins thérapeutiques ou scientifiques.

2. Principes majeurs

2.1 Principes du consentement présumé

  • Toute personne décédée devient donneur d'organes à moins qu'elle n'ait exprimé son refus de son vivant

2.2 Principes de gratuité

  • Impossibilité et interdiction de faire commerce ou avantage en contrepartie du don d'organes

2.3 Principes d'anonymat

  • La famille du donneur d'organes ne peut pas connaître l'identité du receveur d'organes
  • Le receveur d'organes ne peut pas connaître l'identité du donneur d'organes

3. Avis personnel du défunt sur le don d'organes

3.1 Registre national des refus de dons d'organes

  • Inscription volontaire pour toute personne âgée d'au moins 13 ans
  • Inscription par envoi d'un formulaire à l'Agence de biomédecine

3.2 Témoignage des proches

  • Recueil du témoignage oral d'un proche

3.3 Carte de donneur d'organes

  • Aucune valeur légale mais facilite le don
  • Permet d'exprimer clairement son choix et de faciliter la décision des proches après sa mort
  • Pas de carte officielle délivrée par l'État français

3.4 Directives anticipées

  • Directives anticipées manuscrites de refus, de restriction ou d'accord

4. Procédure de prélèvement d'organes

  • Constatation du décès dont les circonstances permettent un prélèvement d'organes
  • Maintien artificiel en état de fonctionnement des organes
  • Recueil de la volonté du patient par l'équipe de coordination du prélèvement :
    • Consultation du registre national des refus
    • Témoignage des proches pour confirmer l'accord du défunt pour le don d'organes
  • Analyse du sang du donneur : sérologie, groupe sanguin
  • Imagerie médicale des organes
  • L'Agence de biomédecine répartie les greffons possibles
  • L'équipe de coordination des prélèvements organise les opérations chirugicales et le transport des greffons
  • Prélèvement :
    • Prélèvement par des chirurgiens expérimentés dans les mêmes conditions qu'une intervention chirurgicale
    • Restitution du corps après suture et pansements
    • Les greffons sont placés en hypothermie à 4°C dans des glacières thermiques
  • Envoi des greffons aux hopitaux receveur
  • Transplantation des organes
Mise à jour le 22/12/2016
Morgan PITTE
Infirmier
Rédaction EspaceSoignant.com

Références

  • Ministère des affaires sociales et de la santé de la République Française, Défenseur des droits. « Usagers de la santé : votre santé, vos droits » Fiche 15. 2014.
  • Service Public de la République française, Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre). "Prélèvement d'organes sur une personne décédée" ; Mise à jour le 24 février 2016. < https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F183 > [consulté le 19/03/2016]
  • Service Public de la République française, Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre). "Carte de donneur d'organes" ; Mise à jour le 19 novembre 2014. < https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F18515 > [consulté le 19/03/2016]
  • Service Public de la République française, Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre). "Inscription au registre national des refus de dons d'organes" ; Mise à jour le 24 février 2016. < https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F20088 > [consulté le 19/03/2016]
  • Don d'organes.fr - La chaîne du don à la greffe ; Mise à jour le 28 octobre 2014. < http://www.dondorganes.fr/014-la-chaine-du-don-a-la-greffe > [consulté le 19/03/2016]