pub
Module 3 - Pathologies

Syndrome néphrotique

1. Définition

Le syndrome néphrotique est un syndrome biologique de néphropathie glomérulaire caractérisé par l'association d'une protéinurie abondante supérieure à 3 g/l et d'une hypoalbuminémie inférieure à 30 g/l.

2. Physiopathologie

  • Des lésions du glomérule entraînent une altération de la perméabilité de la membrane glomérulaire
  • L'altération de la perméabilité de la membrane glomérulaire entraîne un passage de protéines dans les urines

3. Etiologies

  • Syndrome néphrotique primitif :
    • Glomérulonéphrite à lésions glomérulaires minimes
    • Glomérulonéphrite extramembraneuse
    • Glomérulonéphrite hyalinose segmentaire
  • Syndrome néphrotique secondaire :
    • Diabète
    • Lupus érythémateux disséminé
    • Amylose
    • Infection : hépatite B, hépatie C, VIH, syphilis, ...
    • Tumeurs
    • Pré-éclampsie

4. Examens et signes cliniques

  • Signes biologiques principalement :
    • Protéinurie > 3 g/l
    • Albuminémie < 30 g/l
  • Oedèmes
  • Oligurie

5. Examens et signes paracliniques

5.1 Examens biologiques

  • Bandelette urinaire réactive
  • Examen cyto-bactériologique des urines
  • Bilan urinaire :
    • Protéinurie > 3 g/l
    • Albuminémie < 30 g/l
  • Bilan biologique :
    • Fonction rénale
    • Numération formule sanguine
    • Ionogramme

5.2 Examens médicaux

  • Echographie rénale et vésicale

6. Complications

  • Thrombose veineuse
  • Insuffisance rénale aiguë
  • Infections
  • Hyperlipidémies

7. Prise en soins

  • Prise en charge diététique :
    • Régime hyposodé
    • Régime pour perte de poids
  • Prise en charge hygiénique :
    • Eviction et sevrage du tabac
    • Pratique régulière d'une activité physique adaptée
  • Prise en charge médicale :
    • Diurétique : diminuer l'oedème
    • Corticoïde
    • Inhibiteurs de l'enzyme de conversion (IEC) : diminuer le débit de la protéinurie
    • Antagonistes des récepteurs de l'angiotensine 2 (ARA2) : diminuer le débit de la protéinurie
  • Prise en charge étiologique
  • Education thérapeutique :
    • Auto-surveillance de la protéinurie par bandelettes urinaires réactives
Mise à jour le 19/12/2016
Morgan PITTE
Infirmier Cadre de santé
Rédaction EspaceSoignant.com

Références

  • Collège de la Haute Autorité de Santé (HAS). Guide Affection de Longue Durée (ALD) : "Néphropathie chronique grave". Mai 2007.
  • Collège de la Haute Autorité de Santé (HAS) / Service des affections de longue durée et accords conventionnels. Guide Affection de Longue Durée (ALD) : "Syndrome néphrotique idiopathique de l'adulte". Avril 2008.
Bonjour, et bienvenue sur EspaceSoignant.com
Il semblerait que vous utilisiez un bloqueur de publicité. C'est votre droit. Tous les services d'EspaceSoignant.com sont gratuits pour mieux vous accompagner au quotidien.
Sans la publicité qui finance le développement du site, EspaceSoignant.com ne peut pas vivre.

Nous vous invitons à désactiver votre bloqueur de publicité lorsque vous êtes sur EspaceSoignant.com,
et à recharger la page pour poursuivre votre navigation

Merci de votre soutien !

Mon bloqueur est désactivé, je recharger la page