pub

Asthme

1. Définition

L'asthme est une maladie inflammatoire chronique des voies aériennes responsable d'une obstruction bronchique réversible spontanément ou sous traitement, en relation à une hyperréactivité bronchique à différent stimulis, qui conduit à des épisodes récurrents d'essoufflement, de sibillances et de toux particulièrement la nuit et au petit matin.

2. Physiopathologie

  • Des facteurs de risque entraînent une inflammation des bronches
  • L'inflammation des bronches entraîne une hyperréactivité bronchique :
    • Brochoconstriction
    • Oedème bronchique
    • Hypersécrétion de mucus
  • L'hyperréactivité bronchique sous l'effet de facteurs déclenchant entraîne une obstruction bronchique

3. Etiologies

  • Facteurs de risque :
    • Atopie : prédisposition génétique à des allergènes produisant de des immunoglobulines de type E (IgE) et développant des symptômes d'hypersensibilité immédiate (HSI)
    • Pollution atmosphérique
    • Environnement allergénique
    • Infection respiratoire
    • Alimentation
    • Obésité
  • Facteurs déclenchant :
    • Effort physique et/ou sportif
    • Allergènes : acariens, pollens, phanères animaliers, moisissures, allergènes
    • Irritants : tabac, pollution atmosphérique
    • Infection respiratoire
    • Psychologie : stress, panique, excitation, angoisse, rire
    • Météorologie : temps sec et froid, changement thermique

4. Examens et signes cliniques

4.1 Crise d'asthme mineure

  • Crise d'asthme mineure :
    • Toux sèche nocturne
    • Sibilants à l'auscultation : sifflements aigus semblables au roucoulement d'une tourterelle ou au miaulement d'un chat

4.2 Crise d'asthme légère

  • Crise d'asthme légère :
    • Toux sèche
    • Dyspnée d'effort à type de polypnée (tachypnée)
    • Sibilants expiratoires modérés : sifflement expiratoire
    • Peut parler normalement
    • SpO2 > 95 % (saturation pulsée de l'hémoglobine en oxygène)
    • DEP > 80 % (Débit expiratoire de pointe ou Peak-flow)
      • Débit d'air maximal soufflé le plus énergiquement possible : permet d'évaluer la gravité (l'importance de la diminution du débit indique la gravité)

4.3 Crise d'asthme modérée

  • Crise d'asthme modérée :
    • Position assise
    • Dyspnée en parlant à type de polypnée (tachypnée)
    • Sibilants expiratoires bruyant : sifflement expiratoire
    • Peut parler avec difficulté
    • SpO2 > 90 % (saturation pulsée de l'hémoglobine en oxygène)
    • DEP 60 - 80 % (Débit expiratoire de pointe ou Peak-flow)
      • Débit d'air maximal soufflé le plus énergiquement possible : permet d'évaluer la gravité (l'importance de la diminution du débit indique la gravité)

4.4 Crise d'asthme grave

  • Crise d'asthme grave :
    • Position assise voire penchée en avant
    • Dyspnée au repos à type de polypnée (tachypnée > 30 cpm)
    • Tachycardie
    • Sibilants expiratoires bruyants : sifflement expiratoire
    • Impossibilité de parler
    • SpO2 < 90 % (saturation pulsée de l'hémoglobine en oxygène)
    • DEP < 50 % (Débit expiratoire de pointe ou Peak-flow
      • Débit d'air maximal soufflé le plus énergiquement possible : permet d'évaluer la gravité (l'importance de la diminution du débit indique la gravité)
    • Signes de lutte :
      • Tirage sus sternal
      • Tirage intercostal
      • Balancement thoraco-abdominal par épuisement diaphragmatique (respiration paradoxale ou asynchrone) : soulèvement de l'abdomen et enfoncement du thorax à l'inspiration
      • Battement des ailes du nez chez l'enfant : dilatation des narines lors de l'inspiration

4.5 Arrêt respiratoire imminent

  • Arrêt respiratoire imminent :
    • Epuisement respiratoire
    • Hypotension artérielle
    • Bradycardie
    • Altération de la conscience

5. Examens et signes paracliniques

5.1 Examens biologiques

  • Gazométrie artérielle

5.2 Examens médicaux

  • Débit expiratoire de pointe (DEP) ou Peak-flow : débit d'air maximal soufflé le plus énergiquement possible
    • Permet d'évaluer la gravité : l'importance de la diminution du débit indique la gravité
  • Exploration fonctionnelle respiratoire (EFR) : permet le diagnostic étiologique

6. Complications

  • Pneumothorax
  • Insuffisance respiratoire chronique
  • Asthme aigu grave
  • Arrêt cardio-respiratoire

7. Prise en soins

  • Prise en charge hygiénique :
    • Eviction des facteurs
    • Arrêt du tabac
  • Prise en charge médicale :
    • Bronchodilatateur
    • Corticoïde
    • Anti-inflammatoire
    • Oxygène médical
  • Education thérapeutique :
    • Education sur la maladie et les traitements :
      • Comprendre la maladie
      • Apprendre à identifier les facteurs d'exacerbation (allergènes, pollution, infections respiratoires, tabagisme, interruption du traitement de fond, effort physique, …)
      • Expliquer les moyens de prévention des crises
      • Expliquer les signes de gravité d'une crise
      • Expliquer les modalités du traitement de crise et du traitement de fond
    • Apprentissage et évaluation des connaissances du patient et de son entourage proche :
      • Intelligibilité de soi et de sa maladie
      • Maîtrise des gestes techniques d'autotraitement par inhalation : dispositifs d'inhalation et chambre d'inhalation)
      • Maitrise des gestes techniques d'autosurveillance : débitmètre de pointe
      • Compétence d'autodiagnostic
      • Compétence d'autogestion d'une crise
      • Compétence d'autoadaptation de la respiration dans diverses situations (activité sportive, épisode de stress, ...)
      • Compétence d'autoadaptation à une modification des conditions de vie
      • Compétence d'autoadaptation aux conditions de vie, aux activités et aux projets
      • Compétence d'autoadaptation à l'évolution des thérapeutiques
      • Compétence de reconnaissance des symptômes
      • Compétence de reconnaissance des signes de gravité d'une crise
      • Compétence à prendre des mesures adaptées à la situation et aux symptômes
    • Education préventive :
      • Toutes les coordonnées téléphoniques en cas d'urgence
      • Eviter les situations exposant à des facteurs déclenchant d'exacerbations de l'asthme
      • Renoncer à la pratique d'un sport, d'un loisir ou d'une activité professionnelle peu compatible avec la maladie asthmatique
Mise à jour le 19/12/2016
Morgan PITTE
Infirmier Cadre de santé
Rédaction EspaceSoignant.com

Références

  • Agence Nationale d'Accréditation et d'Évaluation en Santé (ANAES) - Afssaps / Service des recommandations professionnelles de l'Anaes. Recommandations pour la pratique clinique " Recommandations pour le suivi médical des patients asthmatiques adultes et adolescents ". Septembre 2004.
  • Agence Nationale d'Accréditation et d'Évaluation en Santé (ANAES) / Service des recommandations et références professionnelles. Recommandations pour la pratique clinique " Éducation thérapeutique de l'enfant asthmatique ". Juin 2002.
Bonjour, et bienvenue sur EspaceSoignant.com
Il semblerait que vous utilisiez un bloqueur de publicité. C'est votre droit. Tous les services d'EspaceSoignant.com sont gratuits pour mieux vous accompagner au quotidien.
Sans la publicité qui finance le développement du site, EspaceSoignant.com ne peut pas vivre.

Nous vous invitons à désactiver votre bloqueur de publicité lorsque vous êtes sur EspaceSoignant.com,
et à recharger la page pour poursuivre votre navigation

Merci de votre soutien !

Mon bloqueur est désactivé, je recharger la page