Accident vasculaire cérébral ischémique

1. Définition

L'accident vasculaire cérébral ischémique (AVC ischémique) est une affection neurologique brutale caractérisée par l'apparition brutale d'un déficit neurologique focal secondaire à une ischémie.

  • Les accidents vasculaires cérébraux regroupent :
    • L'infarctus cérébral : affection neurologique brutale caractérisée par l'apparition brutale d'un déficit neurologique focal secondaire à une ischémie constituée
    • L'accident ischémique transitoire (AIT) : affection neurologique brève, durant moins d'une heure, caractérisée par l'apparition d'un déficit neurologique bref, secondaire à une ischémie focale cérébrale ou rétinienne, sans lésion cérébrale

2. Physiopathologie

  • Deux mécanismes peuvent conduire à un accident vasculaire cérébral ischémique :
    • Mécanisme thrombotique :
      • La thrombose d'un artère cérébrale entraîne en aval, l'interruption brutale de la circulation de sang artériel (ischémie)
      • L'interruption brutale de la circulation de sang artériel entraîne une inadéquation entre les besoins cellulaires et les apports en oxygène (hypoxie)
      • L'hypoxie cérébrale entraîne l'apparition brutale d'un déficit neurologique focal
    • Mécanisme hémodynamique :
      • La chute du débit sanguin cérébral (perfusion cérébrale) sans origine occlusive, entraîne l'interruption brutale de la circulation de sang artériel (ischémie)
      • L'interruption brutale de la circulation de sang artériel entraîne une inadéquation entre les besoins cellulaires et les apports en oxygène (hypoxie)
      • L'hypoxie cérébrale entraîne l'apparition brutale d'un déficit neurologique focal

3. Etiologies

  • Athérosclérose
  • Embolie
  • Infarctus lacunaire
  • Dissection artérielle
  • Infection et/ou inflammation vasculaire
  • Polyglobulie

4. Examens et signes cliniques

  • En cas d'accident vasculaire cérébrale ischémique, l'ensemble des symptômes dépend du territoire du vaisseau artérielle ischémique (carotide, vertébro-basilaire, lacune, sylviens, antérieur, postérieur, tronc basilaire, …)
  • Céphalée
  • Troubles moteurs :
    • Hémiparésie : paralysie légère d'une moitié du corps
    • Hémiplégie : paralysie totale d'un côté du corps
      • Hémiplégie brachiofaciale
      • Hémiplégie massive
    • Apraxie : trouble de la coordination de l'activité gestuelle avec incapacité d'exécuter volontairement des gestes vers un but déterminé
    • Ataxie : trouble de la coordination des mouvements, de l'équilibre et de la marche
  • Troubles sensitifs :
    • Hémianesthésie
    • Anesthésie thermoalgique
  • Troubles de la vision :
    • Hémianopsie latérale homonyme (HLH) : perte d'une moitié du champ visuel homonyme
    • Diplopie
    • Agnosie visuelle : trouble de capacité de reconnaissance des objets, des personnes ou des lieux
    • Alexie : trouble de la lecture
  • Troubles du langage :
    • Dysarthie : trouble de l'articulation
    • Aphasie : trouble du langage affectant l'expression ou la compréhension du langage parlé ou écrit
      • Aphasie globale
      • Aphasie de Broca : aphasie motrice non fluente
      • Aphasie de Wernicke : aphasie sensorielle et fluente
  • Troubles de la déglutition
  • Troubles sphinctériens :
    • Rétention urinaire
    • Incontinence urinaire
    • Constipation
  • Troubles pshycologiques, de la conscience et de la vigilance :
    • Anosognosie : non-reconnaissance du trouble
    • Hémiasomatognosie : non-reconnaissance de l'hémicorps paralysé
    • Dépression, repli sur soi
    • Coma

5. Examens et signes paracliniques

5.1 Examens médicaux

  • Scanner cérébral (Tomodensitométrie : TDM) sans injection : permet de confirmer le diagnostic
    • Hypodensité
  • Imagerie par résonance magnétique (IRM) cérébrale
  • Angiographie cérébrale
  • Examens étiologiques :
    • Electrocardiographie (ECG)
    • Echographie-doppler cervicale
    • Fond d'oeil

5.2 Examens biologiques

  • Bilan biologique :
    • Hémostase et facteur de coagulation
    • Plaquettes

6. Complications

  • Epilepsie
  • Spasticité
  • Démence
  • Dépression
  • Anxiété
  • Chutes
  • Thromboembolisme veineux
  • Rétractions tendineuses et déformations squelettiques
  • Escarres
  • Constipation
  • Dénutrition, déshydratation
  • Douleurs
  • Infections
  • Séquelles neurologiques

7. Prise en soins

  • Hospitalisation en unité de soins intensifs
  • Traitement physique :
    • Repos au lit : décubitus dorsal strict jusqu'à la réalisation d'une échographie-doppler cervicale (troncs supra-aortiques) : permet de rechercher une cause hémodynamique
    • Protection de l'hémicorps paralysé
  • Prise en charge diététique :
    • Arrêt de l'alimentation orale (per os) : éviter une pneumopathie d'inhalation en cas de troubles de la déglutition
    • Sondage gastrique pour alimentation entérale
    • Apport hydrique suffisant
  • Prise en charge médicale :
    • Antihypertenseur si pression artérielle élevée > 220/120 mmHg
      • La poussée tensionnelle est respecté afin de maintenir un débit sanguin cérébral suffisant
    • Thrombolyse
    • Maintenir la liberté des voies aériennes, oxygène médical si besoin
    • Antalgique
    • Antipyrétique
    • Insuline si hyperglycémie
    • Hydratation par du sérum salé isotonique (pas de sérum glucosé) : lutter contre l'hyperglycémie
    • Antibiotique : prévention et traitement des complications infectieuses
    • Antimycosique : prévention et traitement des complications infectieuses
    • Sondage urinaire : lutter contre la rétention urinaire
    • Appareillage urinaire (protection, système collecteur) : lutter contre l'incontience urinaire
    • Laxatif : lutter contre la constipation
    • Prévention et traitement des escarres
    • Bandes élastiques de contention : prévention du thromboembolisme veineux
  • Prise en charge kinésithérapique :
    • Kinésithérapie motrice
  • Prise en charge ergothérapique :
    • Aménagement de l'environnement
    • Adaptation du lieu de vie
    • Adaptation du lieu du travail
  • Prise en charge orthophonique
  • Prise en charge psychologique et de soutien :
    • Soutien psychologique pour le patient et son entourage
Mise à jour le 11/12/2016
Morgan PITTE
Infirmier Cadre de santé
Rédaction EspaceSoignant.com

Références

  • Collège de la Haute Autorité de Santé (HAS). Guide Affection de Longue Durée (ALD) : " Accident vasculaire cérébral ". Mars 2007.
  • Collège de la Haute Autorité de Santé (HAS). Recommandations de bonne pratique : " Accident vasculaire cérébral : prise en charge précoce ". Mai 2009.
Bonjour, et bienvenue sur EspaceSoignant.com
Il semblerait que vous utilisiez un bloqueur de publicité. C'est votre droit. Tous les services d'EspaceSoignant.com sont gratuits pour mieux vous accompagner au quotidien.
Sans la publicité qui finance le développement du site, EspaceSoignant.com ne peut pas vivre.

Nous vous invitons à désactiver votre bloqueur de publicité lorsque vous êtes sur EspaceSoignant.com,
et à recharger la page pour poursuivre votre navigation

Merci de votre soutien !

Mon bloqueur est désactivé, je recharger la page