pub
UE 2.4 - Processus traumatiques

Brûlure chimique

1. Définition

La brûlure chimique est une brûlure grave caractérisée par une destruction tissulaire brutale, secondaire à une exposition à un agent caustique.

2. Etiologies

  • Brûlure chimique :
    • Corrosifs
    • Irritants corrosifs
    • Lacrymogènes
    • Solvants caustiques
    • Détergents

3. Physiopathologie

  • La brûlure entraîne une destruction des parois cellulaires responsable de la destruction tissulaire
  • La brûlure entraîne une réaction inflammatoire responsable de la libération de médiateurs de l'inflammation dans les tissus
  • La libération de médiateurs de l'inflammation dans les tissus entraîne une vasodilatation des capillaires sanguins se manifestant par une rougeur cutanée
  • La libération de médiateurs de l'inflammation dans les tissus entraîne une hyperpression hydrostatique dans les capillaires sanguins et une altération de la perméabilité capillaire
  • L' hyperpression hydrostatique et l'altération de la perméabilité capillaire entraînent une fuite de liquide et des principaux composants du plasma
  • La fuite de liquide et des principaux composants du plasma entraîne un oedème des tissus en forme de bulles

4. Classification des brûlures

  • Brûlures bénignes :
    • Surface :
      • Inférieure à 10 % de la surface corporelle chez l'adulte
      • Inférieure à la moitié de la surface de la paume de la main de la victime
    • Profondeur :
      • Brûlure de 1er degré : destruction de la couche cornée de l'épiderme
      • Brûlure de 2er degré superficiel : destruction de l'ensemble de l'épiderme
  • Brûlures graves :
    • Surface :
      • Supérieure à 10 % de la surface corporelle chez l'adulte
      • Supérieure à la moitié de la surface de la paume de la main de la victime
    • Profondeur :
      • Brûlure de 2er degré profond : destruction de l'ensemble de l'épiderme et de la couche de Malpighi du derme
      • Brûlure de 3er degré : destruction de l'ensemble de l'épiderme et du derme, et parfois de l'hypoderme
    • Localisation :
      • Visage : bouche et du nez feront toujours craindre la survenue rapide d’une difficulté respiratoire
      • Mains
      • Voisinage des orifices naturels
      • Articulations
      • Organes des sens
      • Périnée
    • Etiologies :
      • Brûlure électrique
      • Brûlure chimique
    • Age :
      • < 3 ans
      • > 60 ans

5. Examens et signes cliniques

5.1 Profondeur des brûlures

Profondeur des brûlures
Stade Histologie Signe clinique
1er degré Destruction de la couche cornée de l'épiderme Douleur
Erythème
Coup de soleil
2e degré
superficiel
Destruction de l'ensemble de l'épiderme Douleur intense
Aspect rosé
Phlyctène
Suintement
2e degré
profond
Destruction de l'ensemble de l'épiderme et de la couche de Malpighi du derme Douleur faible
Aspect rosé et blanc
Anesthésie partielle
Phanères adhérents
3e degré Destruction de l'ensemble de l'épiderme et du derme, et parfois de l'hypoderme Absence de douleur
Aspect cartonné
Anesthésie complète
Phanères non adhérents

5.1.1 Brûlure de 1er degré

  • Histologie :
    • Destruction de la couche cornée de l'épiderme
  • Signes cliniques
    • Douleur
    • Erythème
    • Coup de soleil

5.1.2 Brûlure de 2e degré superficiel

  • Histologie :
    • Destruction de l'ensemble de l'épiderme
  • Signes cliniques :
    • Douleur intense
    • Aspect rosé
    • Phlyctène
    • Suintement

5.1.3 Brûlure de 2e degré profond

  • Histologie :
    • Destruction de l'ensemble de l'épiderme et de la couche de Malpighi du derme
  • Signes cliniques :
    • Douleur faible
    • Aspect rosé et blanc
    • Anesthésie partielle
    • Phanères adhérents

5.1.4 Brûlure de 3e degré profond

  • Histologie :
    • Destruction de l'ensemble de l'épiderme et du derme, et parfois de l'hypoderme
  • Signes cliniques :
    • Absence de douleur
    • Aspect cartonné
    • Anesthésie complète
    • Phanères non adhérents

5.2 Entendue des brûlures

  • L'évaluation de l'étendue de la douleur peut être établit à l'aide de deux méthodes :
    • La règle des 9 de Wallace
    • La table de Lundt et Browder

5.2.1 Règle des 9 de Wallace

Enfant < 12 ans Adulte
Tête et cou 17 % 9 %
Chaque membre supérieur 9 % 9 %
Chaque membre inférieur 14 % 18 %
Tronc antérieur 18 % 18 %
Tronc postérieur 18 % 18 %
Organes génitaux externes 1 % 1 %

5.2.2 Table de Lundt et Browder

0 - 1 an 1 - 4 ans 5 - 9 ans 10 - 14 ans 15 ans Adulte
Tête 19 % 17 % 13 % 11 % 9 % 7 %
Cou 2 % 2 % 2 % 2 % 2 % 2 %
Tronc antérieur 13 % 13 % 13 % 13 % 13 % 13 %
Tronc postérieur 13 % 13 % 13 % 13 % 13 % 13 %
Chaque fesse 2,5 % 2,5 % 2,5 % 2,5 % 2,5 % 2,5 %
Organes génitaux externes 1 % 1 % 1 % 1 % 1 % 1 %
Chaque bras 4 % 4 % 4 % 4 % 4 % 4 %
Chaque avant-bras 3 % 3 % 3 % 3 % 3 % 3 %
Chaque main 5,5 % 2,5 % 2,5 % 2,5 % 2,5 % 2,5 %
Chaque cuisse 5 % 6,5 % 8 % 8,5 % 9 % 9,5 %
Chaque jambe 5 % 5 % 5,5 % 6 % 6,5 % 7 %
Chaque pied 3,5 % 3,5 % 3,5 % 3,5 % 3,5 % 3,5 %

6. Examens et signes paracliniques

6.1 Examens biologiques

  • Numération formule sanguine (NFS)
  • Ionogramme sanguin
  • Hémostase
  • Gazométrie artérielle
  • Groupe sanguin ABO, rhésus, recherche d'agglutinines irrégulières (RAI)
  • Prélèvement bactériologique

6.2 Examens médicaux

  • Electrocardiographie (ECG)
  • Radiographie thoracique

7. Complications

  • Infection - Choc septique
  • Trouble hydro-électrolytique : hypocalcémie (risque létals si brûlures > 2% de la surface corporelle)
  • Décès

8. Prise en soins

8.1 Conduite à tenir

  • Supprimer la cause ou soustraire la victime à la cause
  • Retirer les vêtements de la victime :
    • Ne pas retirer les vêtements qui adhèrent à la peau
    • Retirer les vêtements pendant l'arrosage
    • Retirer les bijoux, montres, ceintures : permet d'éviter une compression lorsque la zone brûlée gonfle
  • Laver immédiatement la surface brûlée pour disperser le produit chimique :
    • Arrosage immédiat et abondant en évitant de disperser le produit chimique sur une autre partie du corps
    • Arrosage durant 30 minutes

8.2 Prise en soins médicale des brûlures chimiques

  • Prise en charge médicale locale :
    • Gluconate de calcium 10% sous cutané
    • Gel de gluconate de calcium à 2,5%
  • Antalgique
  • Oxygène médical voire assistance ventilatoire
  • Anticoagulant à visée préventive de la thrombose veineuse profonde
  • Prévention des complications de décubitus
  • Supplémentation en vitamines et anti-oxydants
  • Prise en charge chirurgicale :
    • Greffe de peau
    • Amputation
  • Prise en charge préventive :
    • Vaccin antitétanique
Mise à jour le 19/12/2016
Morgan PITTE
Infirmier
Rédaction EspaceSoignant.com

Références

  • Ministère de la l'intérieur de la République Française, Direction de la défense et de la sécurité civiles. Référentiel national de compétences de sécurité civile relatif aux « Premiers secours en équipe de niveau 1 (PSE1) », 3ème éditions. Ministère de la l'intérieur de la République Française ; 2009.
  • Société Française d'Etude de Traitement des Brûlure (SFETB). Référentiels et Fiches de recommandations SFETB : " Estimation de la gravité de la brûlure: surface et profondeur de la brûlure ". SFETB 1992 et 2006 ; mise à jour le 1 juillet 2013.
  • Société Française et Francophone des Plaies et Cicatrisations. Base de connaissance - Thématiques - Les brûlures < http://www.sffpc.org/index.php?pg=connaiss_brulure3 > [consulté le 09/04/2016]
  • Société Française d'Etude de Traitement des Brûlure (SFETB). Référentiels et Fiches de recommandations SFETB : " Cas particuliers - Brûlures chimiques ". SFETB 1992 ; mise à jour le 10 avril 2012.
  • Société Française d'Etude de Traitement des Brûlure (SFETB). Référentiels et Fiches de recommandations SFETB : " Traitement des brûlures bénignes ". SFETB 1992 ; mise à jour le 10 avril 2012.
  • Société Française d'Etude de Traitement des Brûlure (SFETB). Référentiels et Fiches de recommandations SFETB : " Traitement des brûlures graves ". SFETB 2006 ; mise à jour le 10 avril 2012.