pub
UE 2.11 - Pharmacologie et Thérapeutiques

Insulines

1. Principaux médicaments

Insulines
Familles Délai d'action Pic d'action Durée d'action Nom commerciaux
Analogues d'insulines rapides 5 à 15 min 30 à 90e min 3 à 5 h Apidra®
Humalog®
Novorapid®
Insulines rapides 20 à 30 min 1 à 3e h 4 à 6 h Actrapid®
Insuman rapid®
Umuline rapide®
Insulines intermédiaires NPH
(Neutral Protamine Hagedorn)
1 h 4 à 12e h 16 à 18 h Insulatard®
Insuman basal®
Umuline NPH®
Analogues d'insulines lentes 4 h 4 à 20e h 20 à 24 h Lantus®
1 h 3 à 14e h 12 à 20 h Levemir®
Insulines mixtes :
insulines rapides + intermédiaires NPH
1 h 4 à 12e h 16 à 18 h Insuman® Comb 15
Insuman® Comb 25
Insuman® Comb 50
Umuline® profil 30
Insulines mixtes :
analogues d'insulines rapides + intermédiaires NPH
15 min 30 min à 12e h 16 à 18 h Humalog® Mix 25
Humalog® Mix 50
Novomix® 30
Novomix®50
Novomix®70

2. Insulines

  • Mode d'action :
    • Effet hypoglycémiant :
      • Augmentation de la captation du glucose par le muscle, le foie, le cerveau, le tissu adipeux
      • Augmentation de la glycogénèse
      • Diminution de la glycogénolyse
    • Effet hypokaliémiant :
      • Stimule la captation du potassium (K) par les cellules musculaires et hépatiques par stimulation de la Na+, K+-ATPase
  • Indications :
    • Traitement du diabète de type 1
    • Traitement du diabète de type 2 en association avec un antidiabétique oral
    • Traitement du diabète gestationnel
    • Coma diabétique acido-cétosique
    • Hyperglycémie
    • Hyperglycémie de stress : résistance à l'insuline en lien avec la réponse de stress hypermétabolique qui suit normalement chaque traumatisme majeur ou maladie aiguë
    • Hyperkaliémie en association à du soluté glucosé hypertonique
  • Contre-indications :
    • Allergie connue
    • Hypoglycémie
  • Effets secondaires :
    • Hypoglycémie : asthénie, sensation de faim, sueurs profuses, céphalées, troubles visuels, confusion
    • Lipodystrophie liée aux injections répétées dans le même site
    • Hypokaliémie
  • Antidote :
    • Glucagon
  • Surveillances :
    • Surveillance de l'efficacité
    • Surveillance de l'absence d'effets secondaires
  • Surveillance de la glycémie capillaire :
    • Normal :
      • Glycémie à jeun : 4,4 – 6,1 mmol/l (0,8 – 1,10 g/l)
      • Glycémie 2h après repas : < 7,7 mmol/l (< 1,4 g/l)
  • Conseil d'utilisation :
    • S'il s'agit d'insuline laiteuse, retourner une dizaine de fois le flacon afin de remettre en suspension le « produit retard » qui s'est déposé au fond du flacon depuis la dernière injection
    • Stylo à insuline : après avoir adapter l'aiguille sur le stylo, purger l'aiguille avec 2 unités d'insuline
    • Injecter de l'insuline à température ambiante :
      • La façon dont l'insuline qui a été injectée sous la peau, va diffuser vers le sang est différente selon que l'insuline est froide ou non
      • L'injection d'insuline qui vient de sortir du réfrigérateur est parfois plus douloureuse qu'avec de l'insuline conservée à température ambiante
    • Attendre 10 secondes avant de retirer l'aiguille, afin que l'insuline placée sous la peau se disperse et ne ressorte pas en partie par le point d'injection lors du retrait de l'aiguille
    • Ne pas masser la zone où a été faite l'injection après le retrait de l'aiguille :
      • Un massage rendrait variable la libération de l'insuline, ce qui serait un facteur de variabilité glycémique
      • Au fil des années, les zones d'injections seraient altérées par ces massages inopportuns
  • Conseil de conservation :
    • Les flacons d'insuline non entamés (en réserve) doivent être conservés dans le réfrigérateur, mais pas au freezer, ni au congélateur, car le gel dénature très fortement l'insuline
    • Les flacons d'insuline entamés doivent êtres conservés à température ambiante, à l'abri de la chaleur et de la lumière :
      • L'insuline perd 10 % de son activité en deux ans à 20 degrés Celsius
      • L'insuline perd 10 % de son activité en dix semaines à 37 degrés Celsius
      • L'insuline perd 10 % de son activitéen quatre semaines à 50 degrés Celsius
Mise à jour le 31/12/2016
Morgan PITTE
Infirmier
Rédaction EspaceSoignant.com