pub
Module 5 - Soins palliatifs et accompagnement

Mécanismes de défense des soignants

1. Définition

Les mécanismes de défense mise en place par les soignants sont un processus inconscient, utilisé par le moi pour faire face à l’angoisse et maîtriser ses émotions.

2. Mécanismes de défense des soignants

  • Mécanismes de défense des soignants selon Martine Ruszniewski, psychologue-psychanalyste :
    • Banalisation
    • Dérision
    • Esquive
    • Evitement
    • Fausse réassurance
    • Fuite en avant
    • Identifcation projective
    • Mensonge
    • Rationalisation

2.1 Banalisation

  • Caractéristique :
  • Le soignant se focalise sur la maladie, sur la souffrance physique et occulte la souffrance morale du patient
  • Conséquence :
  • Le patient ne se sent pas reconnu, pas entendu

2.2 Dérision

  • Caractéristique :
  • Le soignant communique peu et utilise de l'ironie ou du cynisme
  • Conséquence :
  • Le patient se repli dans son angoisse, le silence et la solitude

2.3 Esquive

  • Caractéristique :
  • Le patient n'entre pas en contact relationnel avce le patient, il répond en décalage
  • Conséquence :
  • Le patient éprouve une sentiment de solitude

2.4 Evitement

  • Caractéristique :
  • Le soignant adopte un comportement de fuite pour ne pas être face à une situation difficile
  • Conséquence :
  • Le patient éprouve un sentiment d'exclusion, de solitude

2.5 Fausse réassurance

  • Caractéristique :
  • Le soignant optimise l'évolution de la situation et les examens médicaux, en entraînant un espoir artificiel chez le patient
  • Conséquence :
  • Le patient est en décalage avec la réalité médicale

2.6 Fuite en avant

  • Caractéristique :
  • Le soignant expose tout son savoir afin de se décharger de son fardeau, ne permettant pas au patient de poser des questions
  • Conséquence :
  • Le patient est sidéré et majore son angoisse

2.7 Identifcation projective

  • Caractéristique :
  • Le soignant se donne l'illusion de savoir ce qui est bon pour le patient, en attribuant au patient ses propres sentiments, réactions, pensées ou émotions
  • Conséquences :
  • Le patient a l'illusion que sa souffrance est partagée
  • Le patient peut se sentir coupable ou majorer ses angoisses, si la souffrance persiste alors qu'il a suivi les consignes données par le soignant

2.8 Mensonge

  • Caractéristique :
  • Le soignant ment sciemment au patient pour ne pas être confronter à l'angoisse du patient
  • Conséquence :
  • Le patient est dans l'illusion et en peut pas amorcer son acceptation de la situation

2.9 Rationalisation

  • Caractéristique :
  • Le soignant utilise un discours hermétique et incompréhensible par le patient
  • Conséquence :
  • Le patient n'est plus en relation avec le soignant
  • Le patient majore son angoisse
Mise à jour le 19/12/2016
Morgan PITTE
Infirmier
Rédaction EspaceSoignant.com

Références

  • Collège de la Haute Autorité de Santé (HAS). Service évaluation des pratiques : " Annoncer une mauvaise nouvelle ". Février 2008.
  • Collège de la Haute Autorité de Santé (HAS). Recommandations pour la pratique clinique : " Modalités de prise en charge de l'adulte nécessitant des soins palliatifs ". Décembre 2002.