pub
Module 3 - Pathologies

Syndrome néphrotique

1. Définition

Le syndrome néphrotique est un syndrome biologique de néphropathie glomérulaire caractérisé par l'association d'une protéinurie abondante supérieure à 3 g/l et d'une hypoalbuminémie inférieure à 30 g/l.

2. Physiopathologie

  • Des lésions du glomérule entraînent une altération de la perméabilité de la membrane glomérulaire
  • L'altération de la perméabilité de la membrane glomérulaire entraîne un passage de protéines dans les urines

3. Etiologies

  • Syndrome néphrotique primitif :
    • Glomérulonéphrite à lésions glomérulaires minimes
    • Glomérulonéphrite extramembraneuse
    • Glomérulonéphrite hyalinose segmentaire
  • Syndrome néphrotique secondaire :
    • Diabète
    • Lupus érythémateux disséminé
    • Amylose
    • Infection : hépatite B, hépatie C, VIH, syphilis, ...
    • Tumeurs
    • Pré-éclampsie

4. Examens et signes cliniques

  • Signes biologiques principalement :
    • Protéinurie > 3 g/l
    • Albuminémie < 30 g/l
  • Oedèmes
  • Oligurie

5. Examens et signes paracliniques

5.1 Examens biologiques

  • Bandelette urinaire réactive
  • Examen cyto-bactériologique des urines
  • Bilan urinaire :
    • Protéinurie > 3 g/l
    • Albuminémie < 30 g/l
  • Bilan biologique :
    • Fonction rénale
    • Numération formule sanguine
    • Ionogramme

5.2 Examens médicaux

  • Echographie rénale et vésicale

6. Complications

  • Thrombose veineuse
  • Insuffisance rénale aiguë
  • Infections
  • Hyperlipidémies

7. Prise en soins

  • Prise en charge diététique :
    • Régime hyposodé
    • Régime pour perte de poids
  • Prise en charge hygiénique :
    • Eviction et sevrage du tabac
    • Pratique régulière d'une activité physique adaptée
  • Prise en charge médicale :
    • Diurétique : diminuer l'oedème
    • Corticoïde
    • Inhibiteurs de l'enzyme de conversion (IEC) : diminuer le débit de la protéinurie
    • Antagonistes des récepteurs de l'angiotensine 2 (ARA2) : diminuer le débit de la protéinurie
  • Prise en charge étiologique
  • Education thérapeutique :
    • Auto-surveillance de la protéinurie par bandelettes urinaires réactives
Mise à jour le 19/12/2016
Morgan PITTE
Infirmier
Rédaction EspaceSoignant.com

Références

  • Collège de la Haute Autorité de Santé (HAS). Guide Affection de Longue Durée (ALD) : "Néphropathie chronique grave". Mai 2007.
  • Collège de la Haute Autorité de Santé (HAS) / Service des affections de longue durée et accords conventionnels. Guide Affection de Longue Durée (ALD) : "Syndrome néphrotique idiopathique de l'adulte". Avril 2008.