pub
Module 3 - Pathologies

Entorse de la cheville

1. Définition

L'entorse de la cheville est une lésion ligamentaire, caractérisée par une distension voire une rupture des ligaments de la cheville, n'entraînant pas de perte des rapports normaux des surfaces articulaires mais altérant la stabilité de l'articulation.

2. Physiopathologie

  • La cheville comporte 4 ligaments :
    • Ligament latéral interne (LLI) : comporte 2 faisceaux :
      • Ligament talo-tibial (LTT) : faisceau profond
      • Ligament navicul-calcanéen (LNC) : faisceau superficiel
    • Ligament latéral externe (LLE) : comporte 3 faisceaux :
      • Ligament talo-fibulaire antérieur (LTFA) : faisceau antérieur
      • Ligament calcanéo-fibulaire (LCF) : faisceau moyen
      • Ligament talo-fibulaire postérieur (LTFP) : faisceau postérieur
  • Une flexion de la cheville en mouvement de varus (vers l'intérieur) entraîne une lésion du ligament latéral externe (LLE) de la cheville, dite, entorse du ligament latéral externe
  • Un traumatisme violent entraîne une lésion du ligament latéral interne (LLI), dite, entorse du ligament latéral interne

2.1 Classification

  • Entorse bénigne : distension ligamentaire
  • Entorse grave : rupture ligamentaire
  • Lésion du ligament latéral externe (LLE) : entorse du ligament latéral externe
  • Lésion du ligament latéral interne (LLI) : entorse du ligament latéral interne

3. Etiologies

  • Accident de la vie courante : activité sportive
  • Accident de la voie publique (AVP)
  • Accident de travail
  • Accident domestique

4. Examens et signes cliniques

  • Interrogatoire :
    • Circonstances du traumatisme
    • Mécanisme du traumatisme
    • Terrain du patient (âge, autonomie, contexte psychosocial, antécédents, …)
    • Traitement en cours
  • Douleur
  • Impotence fonctionnelle
  • Déformation de la cheville :
    • Tuméfaction en oeuf de pigeon
  • Sensation d'instabilité
  • Testing ligamentaire
  • Hyperlaxité de la cheville

5. Examens et signes paracliniques

  • Radiographie de la cheville de face et de profil : réaliser en cas de suspicion ou de risque de fracture selon les règles d'Ottawa :
    • Patient de moins de 18 ans, ou de plus de 55 ans
    • Impossibilité de prendre appui et de faire 4 pas
    • Douleur à la palpation de la base du 5éme métatarsien ou du scaphoïde (os naviculaire)
    • Douleur à la palpation du bord postérieur sur 6 cm ou de la pointe des malléoles
  • Echographie

6. Complications

  • Entorses à répétition
  • Algodystrophie
  • Thrombose veineuse profonde

7. Prise en soins

  • Traitement physique :
    • Repos de la cheville, pas d'appui
    • Surélévation de la cheville
  • Prise en charge médicale :
    • Glaçage de la cheville
    • Antalgique
    • Anti-inflammatoire non stéroïdiens (AINS)
    • Prévention des complications trombo-emboliques
  • Prise en charge orthopédique :
    • Immobilisation de la cheville par un bandage adhésif (strapping)
    • Immobilisation de la cheville par une orthèse amovible
    • Immobilisation de la cheville par une contention plâtrée en botte de marche
  • Prise en charge chirurgicale :
    • Ligamentoplastie
  • Prise en charge kinésithérapique :
    • Rééducation orthopédique
  • Education thérapeutique :
    • Education sur le port d'une contention plâtrée :
      • Apprentissage reconnaissance des complications :
        • Reconnaissance des signes de compression :
          • Fourmillements
          • Froideur
          • Insensibilité
          • Inconfort
          • Cyanose / Pâleur
        • Reconnaissance des signes de gravité :
          • Odeur désagréable
          • Douleur
      • Apprentissage de la conduite à tenir lors du port d'une contention plâtrée :
        • Ne pas introduire entre la peau et le plâtre un objet susceptible de se coincer ou de blesser la peau
        • Conserver le plâtre propre, ne pas le mouiller, ne pas le laver, ne pas le heurter
        • Surélever le membre : permet de diminuer l'oedème
        • Bouger les doigts et/ou les orteils : permet de favoriser le retour veineux
        • Utiliser correctement les dispositifs d'aide orthopédique : béquilles, cannes, …
      • Education sur les traitements :
        • Respecter la prescription d'anticoagulants si elle existe
Mise à jour le 17/12/2016
Morgan PITTE
Infirmier
Rédaction EspaceSoignant.com

Références

  • Ministère de l'intérieur de la République Française, Direction de la défense et de la sécurité civiles. Référentiel national de compétences de sécurité civile relatif aux « Premiers secours en équipe de niveau 1 (PSE1) », 3ème éditions. Ministère de la l'intérieur de la République Française ; 2009.
  • Collège de la Haute Autorité de Santé (HAS) - Service évaluation des dispositifs. Rapport d'évaluation : " Dispositifs de compression/contention médicale à usage individuel utilisés en orthopédie/rhumatologie/traumatologie ". Octobre 2012.