pub
Module 3 - Pratiques de soins

Sonde gastrique : pose par voie nasale

1. Définition

Le sondage naso-gastrique est l'introduction d'une sonde dans l'estomac par voie nasale pour aspirer le contenu gastrique, administrer des produits et/ou une alimentation, effectuer un lavage ou un tubage gastrique.

2. Objectifs

  • Aspiration gastrique
  • Alimentation entérale
  • Lavage gastrique
  • Tubage gastrique

3. Matériel nécessaire

  • Sondes gastriques :
    • Types de sondes :
      • Sonde pour alimentation entérale :
        • Petit calibre (charrière : diamètre externe de la sonde)
        • Lestée
          • Favorise la migration de la sonde en post-pylorique
        • Munie de repères à type de graduation
        • Radio-opaque
      • Sonde pour aspirations gastro-duodénales :
        • Gros calibre (charrière : diamètre externe de la sonde)
        • Double ou triple courant
          • Permet la pénétration d’air dans la cavité gastrique pour préserver la muqueuse lors de l'aspiration
        • Lestée ou non
          • Le leste favorise la migration de la sonde en post-pylorique
        • Munie de repères à type de graduation
        • Radio-opaque
    • Choix du matériau :
      • Polyuréthane :
        • Utilisation de longue durée
      • Silicone :
        • Utilisation de très longue durée
      • Polychlorure de vinyle (PVC) :
        • Utilisation de très courte durée (< 10 jours)
        • Utilisée pour la vidange gastrique, ne doit pas être utilisée pour une nutrition
  • Gants non stériles à usage unique
  • Compresses non stériles
  • Lubrifiant hydrosoluble
  • Seringue de 60 ml à embout conique
  • Stéthoscope
  • Sparadrap
  • Protection papier absorbante à usage unique
  • Marqueur indélébile
  • Mouchoir
  • Réniforme à usage unique non stérile
  • Collecteur pour objets perforants, coupants, tranchants (OPCT)
  • Sacs à élimination des déchets :
    • Sac à élimination des déchets assimilés aux ordures ménagères (DAOM)
    • Sac à élimination des déchets d'activités de soins à risques infectieux (DASRI)
  • Nécessaire à l'hygiène des mains :
    • Lavage simple des mains / Traitement hygiénique des mains par frictions
  • Solution détergente-désinfectante et chiffonnette

4. Procédure

4.1 Préparation du patient

  • Informer le patient sur les modalités du soin
  • Installer confortablement le patient en position demi-assise ou assise
  • Faire moucher le patient

4.2 Préparation du matériel

  • Nettoyer et désinfecter le plan de travail
  • Réaliser une hygiène des mains : Lavage simple des mains / Traitement hygiénique des mains par frictions
  • Regrouper et disposer l'ensemble du matériel nécessaire
  • Verser du lubrifiant hydrosoluble sur une compresse non stérile

4.3 Réalisation

  • Réaliser une hygiène des mains : Lavage simple des mains / Traitement hygiénique des mains par frictions
  • Enfiler des gants à usage unique non stériles
  • Estimer la longueur de la sonde à introduire :
    • Distance entre l’oreille, la bouche et le creux épigastrique
  • Choisir la narine la moins perméable pour faciliter la respiration par le nez :
    • Vérifier la perméabilité de la narine en fermant une narine en appuyant dessus et faire souffler de l’autre
  • Lubrifier la sonde
  • Faire fléchir la tête du patient : permet l'ouverture de l'oesophage
  • Introduire la sonde horizontalement dans la narine
  • Demander au patient de déglutir sa salive ou lui faire boire quelques gorgées d'eau pour faciliter le passage du carrefour pharyngé
  • Vérifier que la sonde ne s'enroule pas dans la bouche
  • Progresser lentement jusque dans l'estomac, en ménageant des pauses pour permettre au patient de respirer
  • Si le patient se met à tousser, stopper la progression de la sonde et la retirer : la sonde peut se trouver dans une bronche
  • Stopper la progression lorsque la longueur estimée est à la narine
  • Vérifier le bon positionnement de la sonde :
    • Poser le stéthoscope au niveau du creux épigastrique (8-10 cm sous le sternum)
    • Injecter de l’air dans la sonde avec une seringue de 60 ml
    • Ecouter les borborygmes (gargouillis) qui confirme la bonne position de la sonde
  • Fixer la sonde :
    • Enrouler autour de la sonde juste au bord de la narine un ruban adhésif étanche à base de matière plastique
    • Fendre un ruban adhésif sur la moitié de sa longueur
    • Appliquer la partie haute du ruban adhésif sur le nez et enrouler la partie fendue autour de la sonde, sur le ruban adhésif étanche
  • Faire une marque sur la sonde au niveau de la narine avec un feutre indélébile afin de vérifier la position
  • Réinstaller le patient
  • Jeter les déchets
  • Nettoyer, désinfecter et ranger le matériel
  • Nettoyer et désinfecter le plan de travail
  • Réaliser une hygiène des mains : Lavage simple des mains / Traitement hygiénique des mains par frictions
  • Notifications dans le dossier de suivi du patient :
    • Date et heure de la pose
    • Localisation de la sonde
    • Description du dispositif de fixation
    • Type de sonde
    • Réactions du patient et collaboration
    • Réactions anormales, complications, incidents, accidents
  • Faire une demande pour un contrôle radiologique :
    • Vérification de la position de la sonde
    • Vérification de l'absence de complications

5. Complications - Incidents - Accidents

  • Absence de coopération
  • Douleur
  • Positionnement de la sonde dans l’arbre trachéo-bronchique
  • Enroulement de la sonde dans la bouche, dans l’oesophage ou dans l’estomac
  • Hémorragie nasale
  • Obstruction de la sonde
  • Reflux gastro-oesophagien
  • Altération de l’intégrité des muqueuses nasale et buccale
  • Déplacement de la sonde

6. Surveillance

  • Positionnement de la sonde
  • Fixation de la sonde
  • Hygiène nasale et buccale
  • Confort du patient
  • Perméabilité de la sonde
Mise à jour le 27/12/2016
Morgan PITTE
Infirmier
Rédaction EspaceSoignant.com

Références

  • Agence Nationale d’Accréditation des Etablissements de Santé (ANAES) - Service recommandations et Références Professionnelles. " Abords digestifs pour l’alimentation entérale chez l’adulte en hospitalisation et à domicile " Recommandations professionnelles pour les pratiques de soins. Mai 2000.
  • J.-Y. DALLOT, A. BORDELOUP. Guide pratique des gestes médicaux, 3e édition. Editions Maloine ; 2002.