pub
Module 3 - Pratiques de soins

Oxygénothérapie normobare : Masque simple à oxygène

1. Définition

L'oxygénothérapie normobare est une méthode visant à apporter artificiellement à un patient de l'oxygène à la pression atmosphérique.

2. Objectifs

  • Corriger une hypoxémie
  • Corriger une hypercapnie

3. Oxygénation lors de l'insuffisance respiratoire chronique (IRC)

  • La ventilation alvéolaire est commandée par des centres respiratoires
  • Les centres respiratoires sont stimulés par :
    • La PaO2 : pression partielle exercée par l'oxygène (O2) dans le sang artériel
    • La PaCO2 : pression partielle exercée par le dioxyde de carbone (CO2) dans le sang artériel
  • Dans l'insuffisance respiratoire chronique, il existe une hypercapnie de base (chronique) (élévation de la PaCO2)
  • L'hypercapnie de base entraîne une accoutumance des centres respiratoires à ce taux élevé de PaCO2
  • L'accoutumance des centres respiratoires à l'hypercapnie de base fait que le seul stimulus pouvant influencer la ventilation est la PaO2
  • Le fait que la PaO2 soit le seul stimulus pouvant influencer la ventilation entraîne d'importantes conséquences lors de l'oxygénation médicale :
    • Un apport important d'oxygène entraîne une régulation négative des centres respiratoires
    • La régulation négative des centres respiratoires entraîne une hypoventilation
    • L'hypoventilation entraîne une majoration de l'hypercapnie de base (élévation de la PaCO2)
    • La majoration d'une hypercapnie déjà existante entraîne un coma hypercapnique

4. Matériel nécessaire

  • Dispositif d'administration :
    • Masque simple à oxygène
  • Source d'oxygène :
    • Prise murale d'oxygène :
      • Rotamètre (débitmètre à flotteur (bille en rotation))
      • Humidificateur
      • Tuyau souple
      • Raccord biconique
  • Bouteille d'oxygène
    • Manodétendeur : permet de mesurer la pression, exprimée en bars, régnant dans la bouteille (manomètre) et d'ammener l'oxygène stocké sous haute pression à une pression plus faible où ce gaz pourra être utilisé (détendeur)
    • Tuyau souple
    • Raccord biconique
  • Sparadrap
  • Mouchoir
  • Réniforme
  • Sacs à élimination des déchets :
    • Sac à élimination des déchets assimilés aux ordures ménagères (DAOM)
    • Sac à élimination des déchets d'activités de soins à risques infectieux (DASRI)
  • Nécessaire à l'hygiène des mains :
    • Lavage simple des mains / Traitement hygiénique des mains par frictions
  • Solution détergente-désinfectante et chiffonnette

5. Procédure

5.1 Préparation du patient

  • Informer le patient sur les modalités du soin
  • Installer confortablement le patient en position demi-assise ou assise
  • Faire moucher, tousser et cracher le patient

5.2 Préparation du matériel

  • Nettoyer et désinfecter le plan de travail
  • Réaliser une hygiène des mains : Lavage simple des mains / Traitement hygiénique des mains par frictions
  • Regrouper et disposer l'ensemble du matériel nécessaire :
    • Vérifier les dates de péremption
    • Vérifier l'intégrité des emballages
  • Ouvrir aseptiquement le matériel
  • Adapter le rotamètre à la source
  • Adapter l'humidificateur au rotamètre
  • Raccorder le tuyau souple ou le dispositif d'administration d'oxygène à l'humidificateur

5.3 Réalisation

Caractéristiques du masque simple à oxygène

  • Débit moyen : 5 à 8 lpm (litre par minute)
    • Débit minimum de 5 lpm : éviter une réinhalation du dioxyde de carbone (CO2) expiré
    • Débit maximum de 8 lpm : inefficace au-delà
  • Fraction inspirée en oxygène (FiO2) : 40 % à 60 %
    • La fraction inspirée en oxygène obtenue dépend du type de respiration et des volumes respiratoires
  • Le masque simple est muni d'ouvertures latérales sans valves souples qui permettent l'évacuation du gaz expiré

Utilisation

  • Appliquer le masque sur le visage du patient
  • Ajuster le masque à l'aide de l'élastique
  • Veiller à ce qu'il n'y ait pas de fuite
  • Raccorder le masque directement à l'humidificateur ou par l'intermédiaire du tuyau souple avec un raccord biconique
  • Régler le débit d'oxygène
  • Changer le masque quotidiennement
Masque simple à oxygène
Débit FiO2
5 - 6 lpm 40 %
6 - 7 lpm 50 %
7 - 8 lpm 60 %
lpm : litre par minute
FiO2 : fraction inspirée en oxygène

6. Complications - Incidents - Accidents

  • Effets nocifs de l'oxygène :
    • Sécheresse voire lésion des muqueuses : humidification de l'oxygène par barbotage dans un humidificateur pour des débits supérieurs à 3 lpm (litres par minute)
    • Toxicité de l'oxygène par production de radicaux libres dans les poumons, lors de l'utilisation prolongé à une fraction supérieure à 60 %
    • Majoration d'une hypercapnie lors de l'insuffisance respiratoire chronique
  • Gêne si trop serré, impression d'étouffement ou d'oppression

7. Surveillance

  • Coloration des téguments
  • Paramètres vitaux : conscience, pression artérielle, fréquence cardiaque, fréquence respiratoire, amplitude respiratoire, saturation pulsée de l'hémoglobine en oxygène (SpO2)
  • Vérification du débit
  • Vérification du niveau d'eau dans l'humidificateur
Mise à jour le 27/12/2016
Morgan PITTE
Infirmier
Rédaction EspaceSoignant.com