pub
Module 3 - Pathologies

Traumatisme du rachis

1. Définition

Le traumatisme du rachis ou traumatisme vertébro-médullaire est une lésion physique du rachis, responsable d'une lésion médullaire.

2. Physiopathologie

  • La lésion médullaire est différenciée en quatre tableaux cliniques :
    • Commotion : atteinte médullaire simple durant quelques heures
    • Contusion : atteinte médullaire qui associe des ecchymoses, un oedème et une hémorragie microscopique
    • Compression médullaire : atteinte médullaire ischémique secondaire à une compression extrinsèque
    • Section médullaire : atteinte médullaire définitive secondaire à la section de la moelle épinière

3. Etiologies

  • Accident de la voie publique (AVP)
  • Accident domestique
  • Accident de la vie courante : activité sportive
  • Accident de travail

4. Examens et signes cliniques

  • Signes neurologiques :
    • Paraplégie : section médullaire
      • Paraplégie flasque
      • Troubles moteurs :
        • Déficit complet des deux membres inférieurs avec une hypotonie
      • Troubles des réflexes :
        • Abolition des réflexes ostéo-tendineux (ROT) rotuliens et achilléens
      • Troubles sensitifs :
        • Déficit de la sensibilité tactile fine
        • Déficit de la sensibilité proprioceptive consciente
        • Déficit des sensibilités thermoalgésiques
      • Troubles sphinctériens :
        • Abolition de la sensibilité génitale, anale et vésicale
        • Rétention d'urine
        • Constipation par iléus paralytique
      • Troubles digestifs :
        • Ulcères gastro-duodénaux
        • Dilatation gastrique
        • Vomissements
        • Troubles hépato-pancréatiques
    • Syndrome centromédullaire ou syndrome de Schneider : contusion centro-médullaire de niveau cervical
      • Troubles moteurs des membres supérieurs plus importants qu'aux membres inférieurs
      • Tétraplégie incomplète prédominant aux membres supérieurs : diplégie brachiale
    • Syndrome de contusion latérale de la moelle ou syndrome de Brown-Séquard :
      • Hémiplégie spinale : paralysie des mouvements volontaires
      • Déficit sensitif épicritique homolatéral (côté de la lésion)
      • Déficit thermoalgique controlatéral (côté opposé à la lésion)
    • Syndrome de contusion antérieure de la moelle :
      • Déficit moteur complet dans la tétraplégie ou la paraplégie
      • Anesthésie thermoalgésique
      • Conservation de la sensibilité profonde
      • Conservation des tacts épicritiques (tacts fins)
    • Syndrome de contusion postérieure de la moelle :
      • Atteinte de la proprioception
      • Ataxie
      • Abolition de la sensibilité profonde
      • Abolition des tacts épicritiques (tacts fins)
  • Signes cardio-vasculaires :
    • Bradycardie
    • Abolition de l'activité sympathique
    • Hypotension artérielle secondaire à une hypovolémie relative par vasoplégie
  • Signes respiratoires :
    • Paralysie du diaphragme
    • Abolition de la toux
    • Encombrement bronchique
  • Signe urologique :
    • Rétention d'urine
  • Signe digestif :
    • Constipation par iléus paralytique
  • Signe thermique :
    • Hypothermie

5. Examens et signes paracliniques

5.1 Examens médicaux

  • Radiographie du rachis complet de face et de profil
  • Scanner du rachis (Tomodensitométrie : TDM)
  • Imagerie par résonance magnétique (IRM) médullaire

5.2 Examens biologiques

  • Numération formule sanguine (NFS) – Plaquettes
  • Ionogramme sanguin
  • Hémostase
  • Gaz du sang
  • Glycémie
  • Fonction rénale
  • Fonction hépatique
  • Bilan pré-transfusionnel

6. Complications

  • Décès
  • Détresse neurologique
  • Détresse respiratoire
  • Détresse cardio-vasculaire
  • Complications de décubitus
  • Infection

7. Prise en soins

  • Traitement physique : et orthopédique
    • Immobilisation de l'axe craniorachidien en rectitude cranorachidienne par une orthèse cervicale (minerve)
  • Prise en charge médicale :
    • Traitement des défaillances vitales
    • Traitement de l'hypothermie
    • Antalgique
    • Myorelaxant
    • Anticoagulant à visée préventive de la thrombose veineuse profonde
    • Equilibre glycémique
    • Prévention des complications de décubitus
  • Prise en charge kinésithérapique :
    • Kinésithérapie motrice
    • Kinésithérapie respiratoire
  • Prise en charge psychologique et de soutien :
    • Soutien psychologique pour le patient et son entourage
Mise à jour le 17/12/2016
Morgan PITTE
Infirmier
Rédaction EspaceSoignant.com