pub
Module 3 - Pathologies

Diabète de type 1

1. Définition

Le diabète de type 1, anciennement appelé diabète insulinodépendant (DID) ou diabète maigre, est une maladie auto-immune caractérisée par une hyperglycémie chronique, secondaire à une carence en insuline suite à la destruction des cellules Bêta (β) du pancréas.

Le diabète se définit par une hyperglycémie à jeun supérieure à 1,26 g/l (7,0 mmol/l) à deux reprises ; ou une hyperglycémie supérieure à > 2 g/l (11 mmol/l) à tout moment, accompagnée de signes d'hyperglycémie.

2. Physiopathologie

  • Un processus auto-immun entraîne une inflammation des îlots de Langerhans
  • L'inflammation des îlots de Langerhans entraîne la destruction des cellules Bêta (β) qui sécrètent l'insuline
  • La destruction des cellules Bêta (β) entraîne une carence en insuline
  • La carence en insuline entraîne un arrêt de la pénétration du glucose dans les cellules
  • L'arrêt de la pénétration du glucose dans les cellules

2.1 Physiopathologie de la carence en insuline

  • La carence en insuline entraîne un arrêt de la pénétration du glucose dans les cellules
  • L'arrêt de la pénétration du glucose dans les cellules entraîne une hyperglycémie et une carence cellulaire en glucose :
    • L'arrêt de la pénétration du glucose dans les cellules entraîne une hyperglycémie
      • L'hyperglycémie entraîne une hyperosmolarité plasmatique
        • L'hyperosmolarité plasmatique entraîne une déshydratation intracellulaire et une hypervolémie
        • L'hypervolémie entraîne une augmentation du flux rénal et de la filtration glomérulaire
        • L'augmentation de la filtration glomérulaire entraîne une polyurie
      • L'hyperglycémie entraîne une diurèse osmotique
        • La diurèse osmotique entraîne une polyurie
      • L'hyperglycémie entraîne une glycosurie (non réabsorption du glucose par le tubule rénal suite au dépassement de la capacité maximale de réabsorption)
        • La glycosurie entraîne une polyurie
      • La polyurie entraîne une déshydratation
      • La déshydratation entraîne une polydipsie
    • L'arrêt de la pénétration du glucose dans les cellules entraîne une carence cellulaire en glucose :
      • La carence cellulaire en glucose entraîne un accroissement de la lipolyse
        • L'accroissement de la lipolyse entraîne la libération d'acides gras libres
        • La libération d'acides gras libres entraîne une augmentation du catabolisme lipidique
        • L'augmentation du catabolisme lipidique entraîne une augmentation de la synthèse des corps cétoniques ou cétones (cétogenèse)
          • L'augmentation de cétones entraîne une acidose métabolique
            • L'acidose métabolique entraîne une hyperventilation alvéolaire (phénomène compensatoire respiratoire de l'acidose métabolique)
          • L'augmentation de cétones entraîne une cétonurie (présence d'acétones dans les urines)
      • La carence cellulaire en glucose entraîne un accroissement de la protéolyse et de la lipolyse
        • L'accroissement de la protéolyse et de la lipolyse entraîne une augmentation de la néoglucogenèse
          • L'augmentation de la néoglucogenèse entraîne une hyperglycémie
        • L'accroissement de la protéolyse et de la lipolyse entraîne une fonte musculaire et amaigrissement
          • L'amaigrissement entraîne une polyphagie

3. Etiologies

  • Facteurs génétiques
  • Facteurs environnementaux

4. Examens et signes cliniques

  • Polyurie
  • Polydipsie
  • Amaigrissement
  • Polyphagie

5. Examens et signes paracliniques

5.1 Examens biologiques

  • Glycémie : permet de confirmer le diagnostic de diabète
    • Glycémie à jeun à deux reprises : glycémie > 1,26 g/l (7,0 mmol/l)
    • Glycémie aléatoire : glycémie > 2 g/l (11 mmol/l) avec signes cliniques d'hyperglycémie
  • Glycémie normale chez la personne non diabétique
    • A jeun : 0,8 – 1,10 g/l (4,4 – 6,1 mmol/l)
    • 2 h après repas : < 1,4 g/l (7,7 mmol/l)

6. Complications

  • Coma acido-cétosique
  • Insuffisance rénale

7. Prise en soins

  • Prise en charge hygiéno-diététique :
    • Régime diabétique
  • Prise en charge médicale :
    • Insuline
    • Traitement des infections
    • Traitement des complications
  • Education thérapeutique :
    • Education sur la maladie et les traitements :
      • Comment le diagnostic a été fait ; causes des symptômes
      • Explication simple des causes probables du diabète ; ne pas avancer de cause discutable
      • Explication simple de l'hypoglycémie
      • Pourquoi l'insuline est tout de suite indispensable ; comment elle agit
      • Ce qu'est le glucose ; la glycémie normale et les objectifs glycémiques
      • Aspects pratiques : injections d'insuline, examens de sang ou d'urine et motifs de la surveillance
      • Le diabète en cas de maladie ; ne jamais arrêter l'insuline
    • Education hygiéno-diététique :
      • Glucose/saccharose toujours disponibles
      • Recommandations diététiques de base
      • Le diabète à la maison, à l'école, au travail, en vacances et au cours de l'exercice physique
      • Arrêt et sevrage du tabac
    • Education préventive :
      • Port de cartes « J'ai un diabète » ou carte de diabétique
      • Cartes d'identité, colliers, bracelets
      • Toutes les coordonnées téléphoniques en cas d'urgence
    • Apprentissage et évaluation des connaissances du patient et de son entourage proche :
      • Intelligibilité de soi et de sa maladie
      • Maîtrise des gestes techniques d'autosurveillance et d'autotraitement
      • Compétence d'autodiagnostic
      • Compétence d'autogestion d'une crise
      • Compétence d'autoadaptation de son cadre et de son mode de vie à sa maladie
      • Compétence d'autoadaptation à une modification des conditions de vie
      • Compétence d'autoadaptation à l'évolution des thérapeutiques
      • Compétence d'autoadaptation aux résultats des dépistages des complications et planification des prochains dépistages
      • Compétence de reconnaissance des signes précoces d'hypoglycémie et d'acidocétose
  • Prise en charge psychologique et de soutien :
    • Adaptation psychologique au diagnostic
    • Adhésion à une association ou à d'autres groupes de soutien
Mise à jour le 26/11/2016
Morgan PITTE
Infirmier
Rédaction EspaceSoignant.com

Références

  • Collège de la Haute Autorité de Santé (HAS). Guide Affection de Longue Durée (ALD) : " Diabète de type 1 de l'enfant et de l'adolescent ". Juillet 2007.
  • Collège de la Haute Autorité de Santé (HAS). Guide Affection de Longue Durée (ALD) : " Diabète de type 1 de l'adulte ". Juillet 2007.