pub
Module 3 - Pathologies

Conduites addictives et dopantes : l'alcool

1. Définition

La conduite addictive est un comportement de consommations répétées de substances psychoactives.

La conduite dopante est un comportement de consommations de substances qui potentialisent la performance physique, et/ou qui présentent un risque réel ou potentiel pour la santé.

La dépendance est l'incapacité à réduire sa consommation à une substance, entraînant une souffrance et une altération du comportement, caractérisée par une obligation comportementale :

  • Dépendance physique :
    • Tolérance :
      • Augmentation de la quantité de substance nécessaire pour obtenir l'effet désiré
      • Diminution progressive des effets avec la répétition des prises de substances
    • Syndrome de sevrage (état de manque) :
      • Troubles psychiques : anxiété
      • Troubles neurologiques : confusion, trémulations
      • Troubles neurovégétatifs
  • Dépendance psychique :
    • Perte de contrôle
    • Consommation compulsive
    • Consommation impulsive
    • Comportement de recherche de la substance avec un envahissement progressif de toute l'existence par ce phénomène

2. Physiopathologie

  • Un dysfonctionnement du circuit de récompense du système nerveux central entraîne une dépendance
  • La prise d'une substance psychoactive entraîne l'activation du circuit de récompense
  • L'activation du circuit de récompense entraîne la libération de dopamine
  • La libération de dopamine entraîne des émotions positives (plaisir, jouissance)

3. Pharmacologie de l'alcool

La dépendance à l'alcool est due à l'éthanol.

  • Ethanol :
    • Absorption : intestin grêle
    • Pic plasmatique : 30 à 90 minutes après l'ingestion
    • Métabolisme : foie (90 %), poumons et reins (10%)
    • Poids alcool ingéré (grammes) : volume d'alcool (litres) x degré d'alcool x 0,8
    • Alcoolémie maximale (formule de Widmark) :
      • Homme : poids alcool ingéré (grammes) x poids corporel (kilogrammes) x 0,7
      • Femme : poids alcool ingéré (grammes) x poids corporel (kilogrammes) x 0,6
    • Diminution de l'alcoolémie : 0,15 g/l par heure

4. Signes d'intoxication aiguë

4.1 Ivresse simple

  • Alcoolémie : 0,5 – 0,7 g/l
  • Diminution des capacités intellectuelles
  • Diminution de la précision des gestes
  • Troubles de la concentration
  • Troubles de l'attention
  • Troubles de la mémoire

4.2 Phase d'excitation psychomotrice

  • Alcoolémie : 0,7 – 1,5 g/l
  • Désinhibition
  • Euphorie
  • Logorrhée
  • Agressivité

4.3 Phase d'incoordination motrice

  • Alcoolémie : 1,5 – 2 g/l
  • Propos incohérent
  • Troubles de la vigilance
  • Troubles de la vision : diminution du champ visuel, baisse de l'acuité visuelle, diplopie
  • Troubles de l'équilibre
  • Troubles végétatifs

4.4 Phase d'ivresse comateuse

  • Alcoolémie : > 3 g/l
  • Mydriase bilatérale aréactive
  • Hypothermie
  • Abolition des réflexes ostéotendineux
  • Altération de la conscience
  • Altération de la vigilance
  • Hypotonie
  • Bradycardie
  • Hypotension artérielle
  • Hypoglycémie

5. Signes d'intoxication chronique

5.1 Examens et signes cliniques

  • Visage congestionné
  • Visage érythrosique
  • Conjonctive jaunâtre
  • Yeux globuleux
  • Sueurs
  • Tremblements des extrémités
  • Brûlure gastrique
  • Altération de l'état général (AEG) : asthénie, anorexie, amaigrissement
  • Troubles du sommeil
  • Troubles de la mémoire

5.2 Signes biologiques

  • Gamma-GT (γ-GT ou GGT) : Gamma-glutamyl transférase
    • Homme : > 36 UI/l
    • Femme : > 24 UI/l
  • VGM (volume globulaire moyen) : > 97 µm3

6. Signes de sevrage

6.1 Pré-délirium tremens (PDT)

  • Début : 12 - 24 heures après l'intoxication alcoolique
  • Agitation
  • Nervosité
  • Agressivité
  • Désorientation temporospatiale
  • Onirisme
  • Tremblements
  • Apyrexie

6.2 Délirium tremens (DT)

  • Début : 24 - 48 heures après l'intoxication alcoolique
  • Délire confuso-onirique
  • Hallucination
  • Tremblement intense généralisé
  • Soif intense
  • Hyperthermie
  • Sueurs profuses
  • Troubles de l'équilibre
  • Troubles de la mémoire

7. Complications

7.1 Complications de l'intoxication aiguë

  • Hypoglycémie
  • Crise comitiale
  • Déshydratation
  • Hépatite alcoolique aiguë
  • Pancréatite aiguë
  • Gastrite aiguë

7.2 Complications de l'intoxication chronique

  • Encéphalopathie de Gayet-Wernicke :
    • Association d'un syndrome confusionnel, d'une ataxie, de paralysies oculomotrices de fonction et parfois de troubles végétatifs et troubles de la conscience, en rapport avec un déficit en vitamine B1, entraînant des lésions des tubercules mamillaires
  • Syndrome de Korsakoff :
    • Association de troubles de la mémoire (amnésie antérograde), d'une désorientation temporelle, de fausses reconnaissances et de fabulation. Ce syndrome est une séquelle de l'encéphalopathie de Gayet-Wernicke
  • Hallucination
  • Syndrome d'alcoolisation foetale
  • Pancréatite chronique
  • Cirrhose avec insuffisance hépatocellulaire
  • Diabète
  • Troubles métaboliques
  • Anémie
  • Syndrome dépressif
  • Suicide

8. Prise en charge

  • Prise en charge hygiéno-diététique :
    • Cure de sevrage alcoolique
  • Prise en charge médicale :
    • Hyperhydratation
    • Vitamines : B1, B6, PP, folates, magnésium
    • Benzodiazépine
  • Thérapies :
    • Psychothérapie de soutien
    • Groupes de paroles
Mise à jour le 19/12/2016
Morgan PITTE
Infirmier
Rédaction EspaceSoignant.com

Références

  • Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives, Institut National de Prévention et d'Education pour la Santé (INPES). " Drogues et conduites addictives ". Inpes éditions, décembre 2014.
  • Agence Nationale d'Accréditation et d'Evaluation en Santé ; Société Française d'Alcoologie. Conférence de consensus : " Modalités de l’accompagnement du sujet alcoolodépendant après un sevrage ". Paris ; mars 2001.