pub
Module 3 - Pathologies

Cancer colorectal

1. Définitions

1.1 Cancer colorectal

Le cancer colorectal est une tumeur maligne des cellules du côlon et du rectum.

1.2 Tumeur

Une tumeur est une prolifération de cellules anormales aboutissant à une masse tissulaire qui ressemble plus ou moins au tissu normal homologue et qui s'accroît en échappant aux règles biologiques de la croissance et de la différenciation cellulaires (autonomie biologique).

La tumeur bénigne n'aboutie pas spontanément à la mort du patient.

1.3 Tumeur maligne - Cancer

Une tumeur maligne ou cancer est une prolifération de cellules anormales (tumorales) aboutissant à une masse tissulaire mal limitée et irrégulière ; qui ressemble plus ou moins au tissu d'origine et qui s'accroît rapidement avec une autonomie biologique, en envahissant et détruisant le tissu d'origine et parfois les tissus avoisinants ; et pouvant se disséminer à distance par voie lymphatique et sanguine, pour former des tumeurs secondaires dans d'autres tissus : les métastases.

La tumeur maligne aboutie spontanément à la mort du patient en l'absence de traitements.

2. Classification anatomopathologique

La classification et le pronostic du cancer colorectal dépend du stade de la tumeur.

2.1 Stade de la tumeur

Le stade est un classement histopathologique qui décrit le degré d'extension de la tumeur. Le classement TNM permet de classer la tumeur en fonction de son extension :

  • T : Tumeur : taille et extension de la tumeur primitive
  • N : Adénopathies régionales : importance de la dissémination aux ganglions lymphatiques régionaux
  • M : Métastases à distance : absence ou présence de métastases

Classification TNM du cancer colorectal de l'Union Internationale Contre le Cancer (UICC) :

  • Tumeur (T)
    • Tx :Tumeur non évaluable
    • T0 : Pas de tumeur primitive décelable
    • Tis : Carcinome in situ : tumeur intra-épithéliale ou envahissant la lamina propria (intramuqueuse) sans extension à la sous-muqueuse à travers la muscularis mucosae
    • T1 : La tumeur envahit la sous-muqueuse sans la dépasser
    • T2 : La tumeur envahit la musculeuse sans la dépasser
    • T3 : La tumeur envahit, à travers la musculeuse, la sous-séreuse (sans atteinte du revêtement mésothélial) et les tissus péricoliques non péritonisés ou le tissu périrectal
    • T4 : La tumeur perfore le péritoine viscéral et/ou envahit les organes de voisinage
  • Adénopathies régionales (N)
    • Nx : Statut ganglionnaire non évaluable
    • N0 : Absence de métastase ganglionnaire
    • N1 : 1 à 3 adénopathies régionales métastatiques
    • N2 : 4 ou plus adénopathies régionales métastatiques
  • Métastases à distance (M)
    • Mx : Statut métastatique inconnu
    • M0 : Absence de métastase
    • M1 : Métastases à distance (l'atteinte des ganglions iliaques externes ou iliaques communs est considérée comme M1)

3. Etiologies

  • Facteurs héréditaires
  • Sujet de plus de 50 ans
  • Tabac : facteur de risque et d'aggravation
  • Alcool : facteur de risque et d'aggravation
  • Apport calorique important sous forme de graisse animale : facteur de risque et d'aggravation
  • Obésité : facteur de risque et d'aggravation

4. Examens et signes cliniques

  • Douleur abdominale
  • Rectorragie
  • Trouble du transit : constipation, diarrhée
  • Trace de sang dans les selles, voire méléna
  • Masse abdominale ou rectale
  • Anémie ferriprive
  • Altération de l'état général (AEG) : asthénie, anorexie, amaigrissement

5. Examens et signes paracliniques

5.1 Examens biologiques

  • Marqueur tumoral :
    • Dosage de l'antigène carcino-embryonnaire (ACE)
  • Numération formule sanguine (NFS)

5.2 Examens médicaux

  • Toucher rectal
  • Coloscopie totale avec biopsie pour examen anatomopathologique : permet de confirmer le diagnostic
  • Scanner thoraco-abdominopelvienne (Tomodensitométrie : TDM) avec injection de produit de contraste : permet de confirmer le diagnostic
  • Imagerie par résonance magnétique (IRM) hépatique : permet de confirmer le diagnostic et permet de visualiser la taille de la tumeur, sa topographie et son extension
  • Etablir le bilan d'extension local, ganglionnaire, métastatique :
    • Echographie
    • Scanner (Tomodensitométrie : TDM)
    • Imagerie par résonance magnétique (IRM)

6. Complications

  • Métastases
  • Décès

7. Prise en soins

  • Prise en charge médicale :
    • Chimiothérapie
    • Radiothérapie
    • Antalgique
  • Prise en charge chirurgicale :
    • Résection colique avec curage ganglionnaire
    • Résection rectale avec exérèse du mésorectum
    • Colostomie
  • Prise en charge psychologique et de soutien :
    • Soutien psychologique au patient et à son entourage
  • Education thérapeutique :
    • Expliquer la maladie, les traitements, les effets indésirables
    • Accompagner le patient à l'acquisition de compétences d'auto-soins et d'adaptation, nécessaires à l'amélioration et au maintien de l'état de sa santé, de sa qualité de vie et de celles de ses proches
Mise à jour le 11/12/2016
Morgan PITTE
Infirmier
Rédaction EspaceSoignant.com

Références

  • Collège de la Haute Autorité de Santé (HAS) - Service des maladies chroniques et dispositifs d'accompagnement des malades / Institut National du Cancer (INCa) - Département des recommandations pour les professionnels de santé. Guide Affection de Longue Durée (ALD) : " Tumeur maligne, affection maligne du tissu lymphatique ou hématopoïétique - Cancer colorectal ". Février 2008.