pub
Module 3 - Pathologies

Bronchopneumopathie chronique obstructive

1. Définition

La bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) est une affection chronique obstructive des voies aériennes et des poumons qui engage le pronostic vital, d'installation lente et progressive, caractérisée par une diminution des débits expiratoires non réversible complètement, liée à une inflammation chronique des bronches.

  • La bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) ne comprend pas certaines affections respiratoires qui répondent en partie à sa définition :
    • L'asthme
    • La dilatation des bronches ou bronchectasie
    • Les séquelles de la mucoviscidose
    • La bronchiolite chronique

2. Physiopathologie

La bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) associe la bronchite chronique obstructive et l'emphysème pulmonaire

  • L'inflammation des voies aériennes et des poumons entraine :
    • Au niveau des voies aériennes :
      • L'inflammation des voies aériennes et des poumons entraîne un épaississement de la paroi des bronches et une augmentation de la production de mucus
      • L'augmentation de la production de mucus entraîne une bronchite chronique :
        • La bronchite chronique est une hyper-sécrétion bronchique, caractérisée par l'association d'une toux et des expectorations survenant au moins trois fois par an pendant deux années consécutives, sans cause identifiée
      • L'épaississement de la paroi des bronches entraîne une diminution de leur calibre
      • La diminution du calibre des bronches entraîne une obstruction bronchique
      • L'obstruction bronchique entraîne une bronchite chronique obstructive
      • La bronchite chronique obstructive entraîne une augmentation de la pression alvéolaire et donc une augmentation des résistances des voies aériennes, par difficulté d'évacuation de l'air inspiré
      • L'augmentation de la pression alvéolaire entraîne une distension puis une destruction des alvéoles
      • La distension puis la destruction des alvéoles entraîne un emphysème pulmonaire :
        • L'emphysème pulmonaire est une lésion anatomique du poumon caractérisée par une augmentation anormale du volume des espaces aériens distaux situés au-delà des bronchioles terminales, accompagné d'une destruction des alvéoles, de leur paroi et des tissus voisins
    • Au niveau du parenchyme pulmonaire :
      • L'inflammation des voies aériennes et des poumons entraîne des lésions du parenchyme pulmonaire
      • Les lésions du parenchyme pulmonaire entraînent un emphysème pulmonaire :
        • L'emphysème pulmonaire est une lésion anatomique du poumon caractérisée par une augmentation anormale du volume des espaces aériens distaux situés au-delà des bronchioles terminales, accompagné d'une destruction des alvéoles, de leur paroi et des tissus voisins
    • Au niveau de la vascularisation pulmonaire :
      • L'inflammation des voies aériennes et des poumons entraîne un épaississement de la paroi des vaisseaux artériels pulmonaires
      • La destruction des cloisons alvéolaires entraîne une raréfaction des capillaires pulmonaires

Rappel physiopathologique : retentissement de l'hypercapnie chronique lors de l'insuffisance respiratoire chronique (IRC)

  • La ventilation alvéolaire est commandée par des centres respiratoires
  • Les centres respiratoires sont stimulés par :
    • La PaO2 : pression partielle exercée par l'oxygène (O2) dans le sang artériel
    • La PaCO2 : pression partielle exercée par le dioxyde de carbone (CO2) dans le sang artériel
  • Dans l'insuffisance respiratoire chronique, il existe une hypercapnie de base (chronique) (élévation de la PaCO2)
  • L'hypercapnie de base entraîne une accoutumance des centres respiratoires à ce taux élevé de PaCO2
  • L'accoutumance des centres respiratoires à l'hypercapnie de base fait que le seul stimulus pouvant influencer la ventilation est la PaO2
  • Le fait que la PaO2 soit le seul stimulus pouvant influencer la ventilation entraîne d'importantes conséquences lors de l'oxygénation médicale :
    • Un apport important d'oxygène entraîne une régulation négative des centres respiratoires
    • La régulation négative des centres respiratoires entraîne une hypoventilation
    • L'hypoventilation entraîne une majoration de l'hypercapnie de base (élévation de la PaCO2)
    • La majoration d'une hypercapnie déjà existante entraîne un coma hypercapnique

3. Etiologies

  • Tabac : 80 - 90 % des cas
  • Pollution professionnelle : poussières minérales, poussières végétales, agents chimique, gaz
  • Pollution atmosphérique
  • Infections respiratoires durant l'enfance
  • Facteurs génétiques :
    • Déficit en α1antitrypsine (alpha1antitrypsine)
    • Non connus

4. Examens et signes cliniques

  • Toux prédominante le matin
  • Expectoration muqueuse
  • Dyspnée d'effort puis de repos
  • Respiration à lèvres pincées : signe d'obstruction
  • Allongement du temps expiratoire : signe d'obstruction
  • Signes d'insuffisances cardiaques droites :
    • Dyspnée
    • Cyanose
    • Hépatalgie : douleur hépatique
    • Turgescence des veines jugulaires
    • Oedèmes des membres inférieurs
    • Tachycardie

5. Examens et signes paracliniques

5.1 Examens médicaux

  • Radiographie thoracique : distension thoracique
  • Scanner thoracique (Tomodensitométrie : TDM)
  • Exploration fonctionnelle respiratoire (EFR) : spirométrie
    • Diminution du volume expiratoire maximum seconde (VEMS)
      • VEMS > 80 % : stade I (BPCO léger)
      • VEMS 50 - 80 % : stade II (BPCO modéré)
      • VEMS 30 - 50 % : stade III (BPCO sévère)
      • VEMS < 30 % : stade IV (BPCO très sévère)
    • Diminution de la capacité vitale forcée (CVF)
    • Un rapport VEMS / CVF < 70 % définit le trouble ventilatoire obstructif de la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO)

5.2 Examens biologiques

  • Gazométrie artérielle

6. Complications

  • Exacerbation
  • Insuffisance respiratoire chronique (IRC)
  • Hypertension artérielle pulmonaire (HTAP)
  • Pneumothorax
  • Embolie pulmonaire

7. Prise en soins

  • Prise en charge hygiénique :
    • Evitement et sevrage tabagique
    • Activité physique et/ou sportive adaptée aux capacités respiratoires
  • Prise en charge préventive :
    • Vaccination du calendrier vaccinal et vaccin antigrippale et anti-pneumococcique
    • Traitement des foyers infectieux
  • Prise en charge médicale :
    • Bronchodilatateur
    • Fluidifiant bronchique
    • Corticoïde
    • Oxygène médical : prudence sur le retentissement de l'hypercapnie chronique
    • Antitussif
  • Prise en charge kinésithérapique :
    • Kinésithérapie respiratoire :
      • Lutter contre l'encombrement bronchique :
        • Mobilisation et évacuation des sécrétions
      • Lutter contre la surinfection bronchique :
        • Aérosol
        • Mobilisation et évacuation des sécrétions
      • Restaurer la mécanique ventilatoire :
        • Apprentissage d'une bonne synergie abdomino-diaphragmatique : expiration lente et prolongée
        • Ralentissement de la fréquence ventilatoire
      • Lutter contre le déconditionnement à l'effort
        • Réentraînement à l'effort
        • Renforcement des muscles respiratoires
        • Renforcement des muscles intervenant brièvement dans les gestes de la vie courante
      • Education thérapeutique à l'auto-drainage bronchique
  • Prise en charge psychologique et de soutien :
    • Soutien psychologique
Mise à jour le 19/12/2016
Morgan PITTE
Infirmier
Rédaction EspaceSoignant.com

Références

  • Collège de la Haute Autorité de Santé (HAS) - Les Parcours de Soins. Guide du parcours de soins : " Bronchopneumopathie chronique obstructive ". Juin 2014.