pub
Module 3 - Pathologies

Bronchiolite

1. Définition

La bronchiolite est une inflammation aiguë prédominant au niveau des bronchioles, suite à une infection respiratoire saisonnière d'origine virale à transmission interhumaine par le VRS (Virus Respiratoire Syncytial) le plus souvent, et touchant principalement le nourrisson de moins de deux ans.

2. Physiopathologie

  • Agent infectieux :
    • Le VRS (Virus Respiratoire Syncytial) est à l'origine de l'infection respiratoire dans 60 à 90% des cas.
    • Le virus parainfluenzae est à l'origine de l'infection respiratoire dans 5 à 20% des cas
  • Caractéristique du VRS
    • La transmission du VRS :
      • Transmission direct : sécrétion et gouttelettes (toux, éternuement)
      • Transmission indirect : mains, matériels et linges souillés
    • La durée de vie du VRS :
      • 30 minutes sur la peau
      • 6 heures sur le matériel et le linge
    • Le temps d'incubation du VRS :
      • 2 à 8 jours
    • Le temps d'élimination du VRS :
      • 3 à 7 jours, mais peut être prolongée jusqu'à 4 semaines

3. Etiologies

  • Infection virale respiratoire :
    • VRS (Virus Respiratoire Syncytial) : 60 à 90% des cas
    • Virus parainfluenzae : 5 à 20% des cas

4. Examens et signes cliniques

  • Signes rhino-pharyngés :
    • Rhinite
    • Obstruction nasale
    • Toux sèche puis productive
  • Hyperthermie
  • Dyspnée expiratoire à type de polypnée
  • Signes de luttes d'insuffisance respiratoire :
    • Battement des ailes du nez
    • Tirage intercostal
    • Sifflement expiratoire (wheezing)
  • Râles bronchiques sibilants à l'auscultation : sifflements aigus semblables au roucoulement d'une tourterelle ou au miaulement d'un chat
  • Perturbation de l'alimentation et de l'hydratation :
    • Régurgitation, vomissement
    • Refus alimentaire
    • Difficulté à boire
  • Somnolence, malaise

5. Examens et signes paracliniques

  • Aspiration naso-pharyngée : permet le diagnostic virologique
  • Radiographie thoracique : distension thoracique

6. Evolutions et complications

  • Evolution clinique favorable le plus souvent
  • Disparition des signes d'obstruction au bout de 8 à 10 jours
  • Persistance possible d'une toux résiduelle pendant 15 jours
  • Détresse respiratoire grave (surtout chez le nourrisson de moins de 6 semaines)
  • Surinfection bronchique
  • Rechute de bronchiolite chez 23 à 60% des nourrissons dans les deux premières années

7. Prise en soins

  • Prise en charge hygiéno-diététique et éducation thérapeutique :
    • Désobstruction rhinopharyngée (DRP) associée à une instillation locale de sérum physiologique
    • Installation et couchage : position dorsale en proclive à 30°, la tête en légère extension
    • Alimentation fractionnée voire épaississement des biberons
    • Hydratation
    • Aération de la chambre
    • Evitement du tabagisme passif
  • Prise en charge kinésithérapique :
    • Kinésithérapie respiratoire : désobstruer les voies aériennes supérieures et inférieures
      • Désobstruction rhinopharyngée (DRP) associée à une instillation locale de sérum physiologique
      • Aspiration nasopharyngée
    • Désobstruction des voies aériennes inférieures :
      • Toux provoquée
      • Expiration lente prolongée
  • Prise en charge médicale :
    • Traitement symptomatique
Mise à jour le 19/12/2016
Morgan PITTE
Infirmier
Rédaction EspaceSoignant.com

Références

  • Agence Nationale d'Accréditation et d'Évaluation en Santé (ANAES) ; URML d'Île de France. Conférence de consensus : " Prise en charge de la bronchiolite du nourrisson ". Paris, 21 septembre 2000.