pub
Module 3 - Pathologies

Asthme

1. Définition

L'asthme est une maladie inflammatoire chronique des voies aériennes responsable d'une obstruction bronchique réversible spontanément ou sous traitement, en relation à une hyperréactivité bronchique à différent stimulis, qui conduit à des épisodes récurrents d'essoufflement, de sibillances et de toux particulièrement la nuit et au petit matin.

2. Physiopathologie

  • Des facteurs de risque entraînent une inflammation des bronches
  • L'inflammation des bronches entraîne une hyperréactivité bronchique :
    • Brochoconstriction
    • Oedème bronchique
    • Hypersécrétion de mucus
  • L'hyperréactivité bronchique sous l'effet de facteurs déclenchant entraîne une obstruction bronchique

3. Etiologies

  • Facteurs de risque :
    • Atopie : prédisposition génétique à des allergènes produisant de des immunoglobulines de type E (IgE) et développant des symptômes d'hypersensibilité immédiate (HSI)
    • Pollution atmosphérique
    • Environnement allergénique
    • Infection respiratoire
    • Alimentation
    • Obésité
  • Facteurs déclenchant :
    • Effort physique et/ou sportif
    • Allergènes : acariens, pollens, phanères animaliers, moisissures, allergènes
    • Irritants : tabac, pollution atmosphérique
    • Infection respiratoire
    • Psychologie : stress, panique, excitation, angoisse, rire
    • Météorologie : temps sec et froid, changement thermique

4. Examens et signes cliniques

4.1 Crise d'asthme mineure

  • Crise d'asthme mineure :
    • Toux sèche nocturne
    • Sibilants à l'auscultation : sifflements aigus semblables au roucoulement d'une tourterelle ou au miaulement d'un chat

4.2 Crise d'asthme légère

  • Crise d'asthme légère :
    • Toux sèche
    • Dyspnée d'effort à type de polypnée (tachypnée)
    • Sibilants expiratoires modérés : sifflement expiratoire
    • Peut parler normalement
    • SpO2 > 95 % (saturation pulsée de l'hémoglobine en oxygène)
    • DEP > 80 % (Débit expiratoire de pointe ou Peak-flow)
      • Débit d'air maximal soufflé le plus énergiquement possible : permet d'évaluer la gravité (l'importance de la diminution du débit indique la gravité)

4.3 Crise d'asthme modérée

  • Crise d'asthme modérée :
    • Position assise
    • Dyspnée en parlant à type de polypnée (tachypnée)
    • Sibilants expiratoires bruyant : sifflement expiratoire
    • Peut parler avec difficulté
    • SpO2 > 90 % (saturation pulsée de l'hémoglobine en oxygène)
    • DEP 60 - 80 % (Débit expiratoire de pointe ou Peak-flow)
      • Débit d'air maximal soufflé le plus énergiquement possible : permet d'évaluer la gravité (l'importance de la diminution du débit indique la gravité)

4.4 Crise d'asthme grave

  • Crise d'asthme grave :
    • Position assise voire penchée en avant
    • Dyspnée au repos à type de polypnée (tachypnée > 30 cpm)
    • Tachycardie
    • Sibilants expiratoires bruyants : sifflement expiratoire
    • Impossibilité de parler
    • SpO2 < 90 % (saturation pulsée de l'hémoglobine en oxygène)
    • DEP < 50 % (Débit expiratoire de pointe ou Peak-flow
      • Débit d'air maximal soufflé le plus énergiquement possible : permet d'évaluer la gravité (l'importance de la diminution du débit indique la gravité)
    • Signes de lutte :
      • Tirage sus sternal
      • Tirage intercostal
      • Balancement thoraco-abdominal par épuisement diaphragmatique (respiration paradoxale ou asynchrone) : soulèvement de l'abdomen et enfoncement du thorax à l'inspiration
      • Battement des ailes du nez chez l'enfant : dilatation des narines lors de l'inspiration

4.5 Arrêt respiratoire imminent

  • Arrêt respiratoire imminent :
    • Epuisement respiratoire
    • Hypotension artérielle
    • Bradycardie
    • Altération de la conscience

5. Examens et signes paracliniques

5.1 Examens biologiques

  • Gazométrie artérielle

5.2 Examens médicaux

  • Débit expiratoire de pointe (DEP) ou Peak-flow : débit d'air maximal soufflé le plus énergiquement possible
    • Permet d'évaluer la gravité : l'importance de la diminution du débit indique la gravité
  • Exploration fonctionnelle respiratoire (EFR) : permet le diagnostic étiologique

6. Complications

  • Pneumothorax
  • Insuffisance respiratoire chronique
  • Asthme aigu grave
  • Arrêt cardio-respiratoire

7. Prise en soins

  • Prise en charge hygiénique :
    • Eviction des facteurs
    • Arrêt du tabac
  • Prise en charge médicale :
    • Bronchodilatateur
    • Corticoïde
    • Anti-inflammatoire
    • Oxygène médical
  • Education thérapeutique :
    • Education sur la maladie et les traitements :
      • Comprendre la maladie
      • Apprendre à identifier les facteurs d'exacerbation (allergènes, pollution, infections respiratoires, tabagisme, interruption du traitement de fond, effort physique, …)
      • Expliquer les moyens de prévention des crises
      • Expliquer les signes de gravité d'une crise
      • Expliquer les modalités du traitement de crise et du traitement de fond
    • Apprentissage et évaluation des connaissances du patient et de son entourage proche :
      • Intelligibilité de soi et de sa maladie
      • Maîtrise des gestes techniques d'autotraitement par inhalation : dispositifs d'inhalation et chambre d'inhalation)
      • Maitrise des gestes techniques d'autosurveillance : débitmètre de pointe
      • Compétence d'autodiagnostic
      • Compétence d'autogestion d'une crise
      • Compétence d'autoadaptation de la respiration dans diverses situations (activité sportive, épisode de stress, ...)
      • Compétence d'autoadaptation à une modification des conditions de vie
      • Compétence d'autoadaptation aux conditions de vie, aux activités et aux projets
      • Compétence d'autoadaptation à l'évolution des thérapeutiques
      • Compétence de reconnaissance des symptômes
      • Compétence de reconnaissance des signes de gravité d'une crise
      • Compétence à prendre des mesures adaptées à la situation et aux symptômes
    • Education préventive :
      • Toutes les coordonnées téléphoniques en cas d'urgence
      • Eviter les situations exposant à des facteurs déclenchant d'exacerbations de l'asthme
      • Renoncer à la pratique d'un sport, d'un loisir ou d'une activité professionnelle peu compatible avec la maladie asthmatique
Mise à jour le 19/12/2016
Morgan PITTE
Infirmier
Rédaction EspaceSoignant.com

Références

  • Agence Nationale d'Accréditation et d'Évaluation en Santé (ANAES) - Afssaps / Service des recommandations professionnelles de l'Anaes. Recommandations pour la pratique clinique " Recommandations pour le suivi médical des patients asthmatiques adultes et adolescents ". Septembre 2004.
  • Agence Nationale d'Accréditation et d'Évaluation en Santé (ANAES) / Service des recommandations et références professionnelles. Recommandations pour la pratique clinique " Éducation thérapeutique de l'enfant asthmatique ". Juin 2002.